26 juillet 2017

3 colliers de chien dans l’exposition « Medusa »

Le premier date du XIXe siècle et appartient à la collection Émile Hermès. En cuir patiné et recouvert d’une plaque d’identité en maillechort il fait écho au second, présenté quelques mètres plus loin. En diamants, signé Cartier, il date de 1906 et se porte, comme le fait la chanteuse Rihanna en couverture du magazine W, haut sur le cou et très ajusté. Le troisième est signé Line Vautrin, artiste connue pour ses objets et ses bijoux facétieux ponctués de jeux de mots et formés par des rébus. En bronze doré, il est formé par une succession de chiens qui se tiennent par la queue.

Le premier date du XIXe siècle et appartient à la collection Émile Hermès. En cuir patiné et recouvert d’une plaque d’identité en maillechort il fait écho...

17 juillet 2017

Collier de mégots dans l’exposition « Medusa »

Le terme de « bricolage » est souvent associé au travail de l’artiste néo-zélandaise Lisa Walker. Elle récupère, colle, peint des objets comme ces mégots en mousse. Ils sont accrochés sur un fil tressé évoquant ceux des bijoux maoris en pierres et en coquillages. Le collier de mégots se rapproche ainsi d’un rapport magique et talismanique. Comme pour exorciser cette addiction mortelle.

Le terme de « bricolage » est souvent associé au travail de l’artiste néo-zélandaise Lisa Walker. Elle récupère, colle, peint des objets comme ces mégots...

14 juillet 2017

Les bijoux d’avant-garde dans l’exposition « Medusa »

L’exposition laisse une large place à ce type de bijou qualifié également de « contemporain », encore très peu connu en France.

Ci-contre : Galatée Pestre, collection de bijoux trouvés © Matthieu Gauchet

L’exposition laisse une large place à ce type de bijou qualifié également de « contemporain », encore très peu connu en France. Ci-contre : Galatée...

07 juillet 2017

Le plastique dans l’exposition « Medusa »

Une simple feuille de polyéthylène découpée se transforme en un collier, un bracelet et une bague. « En dissimulant une parure, cet objet instaurait un dialogue entre bijou et art », explique la créatrice Carole Guinard qui l’a créé en 1987, pour la première Biennale du bijou à Paris. « Son design ultra épuré donnait une réponse simple aux questions ambiguës du multiple, de la reproduction à l’infini, de la copie qui n’a pas d’original. » Ce qui reste du stock de 1987 est aujourd’hui vendu 25 euros à la librairie du musée des Arts décoratifs. Un super collector.

Une simple feuille de polyéthylène découpée se transforme en un collier, un bracelet et une bague. « En dissimulant une parure, cet objet instaurait un dialogue...

13 juin 2017

René Lalique dans l’exposition « Medusa »

Habituellement visible dans la galerie des Bijoux du musée des Arts décoratifs, ce collier « Noisettes » du début des années 1920 est l’une des pièces majeures de l’exposition « Medusa ». Michèle Heuzé, conseillère scientifique de l’exposition, le considère comme le plus ancien des bijoux d’avant-garde, bien avant ceux de Calder. Explication.

Habituellement visible dans la galerie des Bijoux du musée des Arts décoratifs, ce collier « Noisettes » du début des années 1920 est l’une des pièces...

13 juin 2017

Nail art dans l’exposition « Medusa »

Qui dit bijou ne dit pas forcément collier ou bracelet : « Medusa » présente un ensemble de faux ongles en diamants créés en 1953 par Mellerio. Les prémices du nail art. « Ils s’inscrivent dans la mode de l’époque pour les petits objets liés à la beauté comme les peignes et les poudriers », explique le joaillier. « Mais nos archives n’ont pas encore permis de découvrir pour quelle grande figure de l’élégance ils ont été mis au point. »

Qui dit bijou ne dit pas forcément collier ou bracelet : « Medusa » présente un ensemble de faux ongles en diamants créés en 1953 par Mellerio. Les prémices...

09 juin 2017

Le Petit Prince dans l’exposition « Medusa »

« Parce qu’il lui est lié, le bijou parle pour le corps quand ce dernier s’est tu : il identifie les morts », écrit Michèle Heuzé dans le catalogue de l’exposition « Medusa ». Cette gourmette en argent oxydé gravé a permis de résoudre l’énigme de la disparition d’Antoine de Saint-Exupéry. Quand en 1998, un pêcheur la remonte dans ses filets au large des calanques de Marseille, elle permet enfin de localiser la zone dans laquelle a disparu l’avion de l’écrivain, en 1944. Elle est la clé de l’énigme ! En 2003, une partie des débris de la carlingue sont enfin remontés de 70 mètres de fond.

« Parce qu’il lui est lié, le bijou parle pour le corps quand ce dernier s’est tu : il identifie les morts », écrit Michèle Heuzé dans le catalogue de...

05 juin 2017

Une clé à molette dans l’exposition « Medusa »

« Ce pendentif n’est pas né d’une longue réflexion, mais d’une simple trouvaille dans un rayon du BHV en 1975 », explique son créateur Gilles Jonemann dont le travail est basé sur des matériaux simples et banals. « J’ai suspendu cette jolie clé à molette chromée de onze centimètres, comme il en existe tant d’autres, sur un lacet de cuir. Elle s’est imposée comme une évidence lorsqu’une cliente m’a demandé de monter son diamant : en voyant les deux sur mon établi, j’ai ressenti le choc des symboles entre celui de la bourgeoisie et celui du prolétariat. » Ce bijou, l’un des premiers à être issu du détournement d’objet, remporte le « Diamonds International Awards » de De Beers visant à moderniser l’utilisation du diamant. Il est aujourd’hui considéré comme une pièce majeure de l’histoire du bijou.

« Ce pendentif n’est pas né d’une longue réflexion, mais d’une simple trouvaille dans un rayon du BHV en 1975 », explique son créateur Gilles Jonemann...

31 mai 2017

Nanna Melland dans l’exposition « Medusa »

L’exposition « Medusa » permet de « rencontrer » des artistes contemporains dont les bijoux interrogent et perturbent comme la Norvégienne Nanna Melland. Au premier regard, son collier « Décadence » formé par une accumulation de jolies feuilles d’or enfilées sur une ficelle rouge, est ravissant. En réalité, il s’agit des rognures de ses ongles collectées au début des années 2000 puis sublimées avec de l’or. Nanna Melland s’inscrit dans la démarche des années 1970 consistant à récupérer des matériaux « infâmes ». Entre fascination et répulsion, elle expérimente la beauté et interroge le rapport au corps.

L’exposition « Medusa » permet de « rencontrer » des artistes contemporains dont les bijoux interrogent et perturbent comme la Norvégienne Nanna Melland....

22 mai 2017

Exposition « Medusa. Bijoux et tabous », coup d'envoi

Je vous ai d’abord dévoilé l’installation de « Medusa » avec les points de vue d’Anne Dressen, commissaire, et de ses conseillers scientifiques Michèle Heuzé et Benjamin Lignel. Je vous présente aujourd’hui collectionneurs, prêteurs, artistes, joailliers et autres acteurs du monde du bijou ayant assisté aux vernissages. Un public éclectique, enthousiasmé par cette exposition-événement.

Je vous ai d’abord dévoilé l’installation de « Medusa » avec les points de vue d'Anne Dressen, commissaire, et de ses conseillers scientifiques Michèle...
  • Collection Émile Hermès - Vrai collier de chien en cuir patiné et maillechort - Deuxième moitié du XIXe siècle

  • Cartier - Collier en diamants taille rose - 1906

  • Line Vautrin - Collier en bronze doré © Jean-Claude Marlaud

  • Carole Guinard - Bijou "Triple" en feuille de polyéthylène prédécoupée, 1987

  • Carole Guinard - Bijou "Triple" en feuille de polyéthylène prédécoupée, 1987

  • Mellerio - Faux ongles en diamants et palladium - 1953

  • Mellerio - Faux ongles en diamants et palladium - 1953

  • Mellerio - Faux ongles en diamants et palladium - 1953

  • Nanna Melland - Collier "Décadence" en or

  • Nanna Melland - Collier "Décadence" en or


Notice: Undefined variable: video_lst in /home/marcelou/www/thefrenchjewelrypost.com/content/themes/french-jewelry/tag.php on line 298

Vivez l'effervescence de la joaillerie

Inscrivez-vous à la newsletter the french jewelry post

Subscribe