22 septembre 2017

Moules-frites dans l’exposition « Medusa »

« En 2014, j’avais envie de travailler autour du bijou couture comme ceux en coquillages de Gabrielle Chanel », explique Ligia Dias. Par association d’idées, la créatrice qui a œuvré aux côtés de Nicolas Ghesquière, Jonathan Anderson ou encore Rei Kawakubo de Comme des Garçons a pensé aux moules de l’artiste belge Marcel Broodthaers puis… aux frites. Au final, est née cette parure en laiton doré entre « figuratif et abstraction car les frites rectangulaires m’évoquent une compression de César ». Les dernières pièces de cette collection, des collectors, sont vendues à la librairie du musée d’Art moderne le temps de l’exposition « Medusa ».

  • Lors du vernissage de l'exposition "Medusa", Ligia Dias avec Natacha Ramsay-Levi © Géraldine Bruneel

  • Ligia Dias - Parure "Moules-Frites"

Articles les plus lus

Rihanna, une version peu classique du camée

Pour sa collection de bijoux Fenty, Rihanna réinterprète le camée, pierre gravée en relief. Et elle la met en scène avec sa photographe fétiche, la...

Une perle de 8 000 ans au Louvre d’Abu Dhabi

Lors de l’exposition « 10 000 ans de luxe » au Louvre d’Abu Dhabi, vous pouvez voir pour la première fois la perle naturelle la plus ancienne connue au...

« Coquette-ries Masculines » de Marie Masson

Dans l’exposition « Mirabilia », la galerie Mazlo présente les broches de la jeune Marie Masson. Elles sont inspirées par les rituels et les objets de...

Les (a)symétries de Victoire de Castellane

Pour Dior Joaillerie, Victoire de Castellane travaille l’asymétrie plus particulièrement en boucles d’oreilles.

Marie-Hélène de Taillac, le livre

« D’Or et de Pierres » est le premier livre consacré aux créations de la créatrice Marie-Hèlene de Taillac.

Iris Apfel x Bernardaud

A presque 100 ans, Iris Apfel l’icône de mode américaine dessine des bijoux pour Bernardaud, le spécialiste de la porcelaine.