07 juillet 2017

Le plastique dans l’exposition « Medusa »

Une simple feuille de polyéthylène découpée se transforme en un collier, un bracelet et une bague. « En dissimulant une parure, cet objet instaurait un dialogue entre bijou et art », explique la créatrice Carole Guinard qui l’a créé en 1987, pour la première Biennale du bijou à Paris. « Son design ultra épuré donnait une réponse simple aux questions ambiguës du multiple, de la reproduction à l’infini, de la copie qui n’a pas d’original. » Ce qui reste du stock de 1987 est aujourd’hui vendu 25 euros à la librairie du musée des Arts décoratifs. Un super collector.

  • Carole Guinard - Bijou "Triple" en feuille de polyéthylène prédécoupée, 1987

  • Carole Guinard - Bijou "Triple" en feuille de polyéthylène prédécoupée, 1987

Articles les plus lus

Rihanna, une version peu classique du camée

Pour sa collection de bijoux Fenty, Rihanna réinterprète le camée, pierre gravée en relief. Et elle la met en scène avec sa photographe fétiche, la...

Une perle de 8 000 ans au Louvre d’Abu Dhabi

Lors de l’exposition « 10 000 ans de luxe » au Louvre d’Abu Dhabi, vous pouvez voir pour la première fois la perle naturelle la plus ancienne connue au...

« Coquette-ries Masculines » de Marie Masson

Dans l’exposition « Mirabilia », la galerie Mazlo présente les broches de la jeune Marie Masson. Elles sont inspirées par les rituels et les objets de...

Les (a)symétries de Victoire de Castellane

Pour Dior Joaillerie, Victoire de Castellane travaille l’asymétrie plus particulièrement en boucles d’oreilles.

Marie-Hélène de Taillac, le livre

« D’Or et de Pierres » est le premier livre consacré aux créations de la créatrice Marie-Hèlene de Taillac.

Iris Apfel x Bernardaud

A presque 100 ans, Iris Apfel l’icône de mode américaine dessine des bijoux pour Bernardaud, le spécialiste de la porcelaine.