26 juillet 2017

3 colliers de chien dans l’exposition « Medusa »

Le premier date du XIXe siècle et appartient à la collection Émile Hermès. En cuir patiné et recouvert d’une plaque d’identité en maillechort il fait écho au second, présenté quelques mètres plus loin. En diamants, signé Cartier, il date de 1906 et se porte, comme le fait la chanteuse Rihanna en couverture du magazine W, haut sur le cou et très ajusté. Le troisième est signé Line Vautrin, artiste connue pour ses objets et ses bijoux facétieux ponctués de jeux de mots et formés par des rébus. En bronze doré, il est formé par une succession de chiens qui se tiennent par la queue.

  • Collier de chien en cuir patiné et maillechort - Seconde moitié du XIXe siècle - Collection Émile Hermès

  • Cartier - Collier en diamants taille rose - 1906

  • Line Vautrin - Collier en bronze doré © Jean-Claude Marlaud

Articles les plus lus

Messages personnels: les acrostiches de Chaumet

En accord avec l’histoire de chacun, Chaumet décline le bracelet acrostiche dont la succession d’initiales de chaque pierre forme un message.

Yasuki Hiramatsu aux enchères, une première

Par Marie-Laure Cassius-Duranton. Dans les ventes aux enchères, on ne trouve pas que des bijoux ayant appartenus à nos ancêtres : trois bijoux de Yasuki...

415

On ignore souvent qu’il existe au total 415 maisons de ventes aux enchères en France dont 68 % sont des petites entités réalisant annuellement moins de 2...

Ruba Abu-Nimah, nouvelle creative director de Tiffany & Co

Suite au rachat de Tiffany & Co par LVMH (pour 15,8 milliards de dollars), Ruba Abu-Nimah devient la nouvelle « creative director » du joaillier...

Les montres féminines de Watches & Wonders 2021

Le nouveau rendez-vous annuel de l’horlogerie, Watches & Wonders, vient de se dérouler entièrement en version digitale. Voici les modèles féminins...

Bvlgari, " Serpenti through the eyes of » Mary Katrantzou

Bvlgari a confié le troisième opus de sa collection « Serpenti through the eyes of » à Mary Katrantzou, créatrice de mode grecque qu’il connaît...