Itinéraires joailliers

09 décembre 2015

La place Vendôme, épicentre de la haute joaillerie française

La place Vendôme, construite à l’initiative du roi Soleil, bordée de façades classées au patrimoine mondial de l’Unesco, est considérée comme l’épicentre de la Haute Joaillerie française.

Historiquement, les joailliers n’étaient pas regroupés sur cette place dessinée par Jules Hardouin-Mansart : ils étaient installés au Palais-Royal, près du pouvoir.

On a coutume de dire que c’est Frédéric Boucheron, en 1893, qui a donné le signal de départ vers la place Vendôme, à proximité du nouvel Opéra Garnier fréquenté par une clientèle fortunée. Il aurait choisi le n°26, car les rayons du soleil y font briller les diamants tout au long de la journée. Ce n’est pas tout à fait vrai : dès 1812, Chaumet (ou plutôt son ancêtre Nitot), principal fournisseur de l’empereur, s’installe à l’emplacement actuel du Ritz qu’il quittera quelques années plus tard. On a aussi complètement oublié Lemonnier, le joaillier de Napoléon Bonaparte, qui ne survécut pas à la chute du Régime : lui investit le n°25, en 1853.

Le grand « rush » des joailliers vers la place Vendôme s’accélère après l’ouverture en 1898 du Ritz, palace de prédilection de toutes les personnalités du monde, des princes aux milliardaires en passant par les artistes. Van Cleef & Arpels s’installe en 1906 et Chaumet fait son retour en 1907. Depuis les années 1990, une nouvelle vague de joailliers issus d’autres secteurs comme la mode, Chanel, Christian Dior ou encore Louis Vuitton, s’y pressent également. La place Vendôme est devenue l’adresse incontournable pour asseoir sa légitimité auprès d’une clientèle internationale.

Articles les plus lus

La Maison Diamantée à Marseille

À quelques mètres du Vieux Port, juste derrière l’Hôtel de Ville, cette maison tient son nom de la façade entièrement couverte de pierres taillées en...

Hillwood Museum, la maison de Marjorie Merriweather Post

À partir de 1959, cette héritière américaine vit dans un manoir néo-géorgien qu’elle a conçu comme un musée, pour le léguer à sa mort au...

Mon Parcours Bijoux

Du 25 septembre au 30 novembre 2017 à Paris, Parcours Bijoux mis en place par l’association D’un bijou à l’autre (en partenariat avec le Comité...

Vietnam, souvenirs en laque

Ne repartez pas du Vietnam sans ces sublimes bracelets en laque d’Hanoia, considérée comme la première marque vietnamienne de luxe.

Ole Lynggaard enfin à Paris

Le joaillier emblématique du Danemark, fournisseur officiel de la famille royale, ouvre sa première boutique parisienne au 4, rue du 29 Juillet.

Le musée Provençal du Costume et du Bijou

Après plusieurs mois de rénovation, ce musée familial dédié à la mode du XVIIIe et XIXe siècle présente également une vingtaine de bijoux d’une...