29 avril 2016

En apesanteur…

Dans les collections gravitent étoiles, constellations, Lune et Soleil.

Enfouies à des milliers de kilomètres sous la Terre, les pierres précieuses sont aussi intimement liées aux astres gravitant à des années-lumière. Elles viennent d’un même élément, elles se sont formées au fil de milliards d’années, soumises aux températures extrêmes associées à des pressions phénoménales, etc. De quoi expliquer la fascination des joailliers pour la cosmogonie ?

Entre figuratif et abstraction, poésie et rigueur scientifique, la maison Alexandre Reza figure des croissants de lune en or très foncé serti de diamants. Solange Azagury-Partridge imagine une bague formée par un diamant autour duquel tournent des étoiles. Étoile au centre des deux premières collections d’Elie Top, intitulées « Mécaniques Célestes » et « Étoiles Mystérieuses ». Tandis que de son côté, Andrea Fohrman multiplie les figures spatiales allant jusqu’à personnaliser une médaille sertie de pierres reproduisant la phase de la Lune du jour de sa naissance.

Les joailliers aiment l’idée que l’univers est ordonné, harmonieux. Et penser qu’un réseau d’analogies nous relie au monde terrestre. Pour se connecter avec l’au-delà, ils ne trouvent pas mieux que les gemmes mystérieuses comme le saphir étoilé, l’opale ou l’œil de tigre. Les pendentifs sphériques de la Libanaise Noor Fares sont sculptés dans des pierres aux reflets opalescents et iridescents, dans la pierre de lune et la labradorite, également au cœur des collections de Blackbird and the Snow.

Ce thème de la cosmogonie, très actuel, a inspiré dans le passé des pièces spectaculaires comme le collier « Comète » de Mademoiselle Chanel datant de 1932. La maison, qui l’a racheté lors de la création de son département joaillerie, a fait de ce motif un code de reconnaissance à la base d’innombrables créations aux noms évocateurs : « Voie Lactée », « Ciel Étoilé », etc. Un magnifique Big Bang.

 

Image en bannière : Chanel Joaillerie – Collier « Comète » – Platine, or blanc et diamants

Articles les plus lus

« Touaregs » au musée des Confluences

Cette exposition met en lumière les bijoux de ces tribus nomades du Sahara. Parfois associés à des bijoux de pacotille dans l’imaginaire collectif, ils...

Les œuvres d’art contemporain dans l’exposition « Medusa »

Une vingtaine d’œuvres d’art contemporain rythme l’exposition « Medusa », contribuant à rompre les clichés liés au bijou : le « trop...

Bois précieux

Le bois n’est pas spontanément associé au bijou et pourtant… Il permet aux créateurs contemporains de s’affranchir des matériaux traditionnels que...

Les Leopards Awards

Promouvoir l’histoire, le présent et le futur de la joaillerie anglaise : voici le but de ces premiers Leopards Awards, lancés le 15 novembre prochain...

Les bijoux d’avant-garde dans l’exposition « Medusa »

L’exposition laisse une large place à ce type de bijou qualifié également de « contemporain », encore très peu connu en France. Ci-contre :...

En pièces détachées

Contrairement aux idées reçues, plus les bijoux sont réalisés avec des matériaux précieux, moins ils ont de probabilités de traverser le temps.