Business

12 avril 2016

Multicol-ors

Vous pensiez que l’or était seulement jaune, rose ou blanc ? Il peut aussi être bleu, vert et même fuchsia. Grâce à la diversité des techniques, la gamme chromatique s’étend à l’infini ou presque.

Audrey Savransky vient de présenter des bijoux en or vert, d’une nuance intense et franche qui fait écho à celle des plus belles émeraudes. Il y a quelques mois, Charlotte Dauphin de la Rochefoucauld déclinait sa collection en bleu tandis que Gaia Repossi lançait un rose fuchsia presque fluo. De nouvelles couleurs qui font écho à celles de Boucheron, chocolat ou à celles de Stone et Elise Dray, canon de fusil. Ces nuances presque noires adoucissent ainsi la brillance des diamants blancs qui deviennent plus faciles à porter et donnent une connotation plus rock.

Les uns utilisent la technique traditionnelle du rhodiage qui consiste à déposer une fine pellicule teintée. Chez Gaia Repossi, il s’agit d’un procédé de vaporisation sous haute pression d’un pigment absorbé par l’or. Jusqu’à présent, la plupart des joailliers multipliaient les couleurs d’or en variant les alliages. Car ce métal précieux n’est jamais utilisé pur, il contient toujours du cuivre et de l’argent. Plus on augmente la proportion du premier, plus l’or devient rose, puis il passe au rouge. Si la proportion d’argent est très importante, l’or se teinte de reflets verts. La couleur blanche est, elle, obtenue grâce à l’ajout de nickel et de palladium. Ce travail d’alchimiste permet ainsi d’obtenir une palette extraordinaire de nuances chez Dina Kamal et Niessing.

La nouvelle joaillerie donne ainsi le ton, plus fun et plus mode.

Articles les plus lus

L'engouement pour le trunk show

Le trunk show est au créateur ce que le concert est au musicien : une façon de rencontrer son public et de générer des ventes. Très pratiqué depuis...

Ventes aux enchères : la joaillerie contemporaine a-t-elle sa place ? 

Bien conscient des difficultés pour vendre cette joaillerie contemporaine, la maison Sotheby’s ouvre une nouvelle voie.

Des nouvelles de Selim Mouzannar, à Beyrouth

 » Je n’ai pas le droit de me laisser abattre. Croire et lutter pour la paix est notre seul espoir. « 

La revanche des perles de culture ?

Le marché de la perle de culture est complètement déréglé et personne ne sait pour combien de temps.

"L'expertise, un vrai métier", la conférence chez Sotheby's

Être expert ne s’apprend pas, seule l’expérience permet de le devenir.

Marie Lichtenberg, une stratégie inattendue face à la contrefaçon

Les premières copies du « Locket » en émail sont apparues à peine un mois et demi après le lancement qui, lui, a eu lieu la veille du lockdown....