Style

17 avril 2020

Maria Kaprili, des motifs en héritage

Le style boho-chic de Maria Kaprili met en valeur des éléments du patrimoine culturel grec. Focus sur deux d’entre eux, mes préférés.

Par Sandrine Merle.

 

 

Si vous passez par Kolonaki, le quartier chic d’Athènes, ne manquez pas la boutique de Maria Kaprili. Joyeuse et chaleureuse à l’image de cette créatrice, grande connaisseuse du bijou. Gemmologue, elle a longtemps réalisé des expertises au Mont-de-Piété puis officié chez Sotheby’s avant de créer ses collections. Deux sont particulièrement dédiées à des éléments de l’histoire grecque.

 

Le bouclier en 8

L’une de mes préférées, « AspiS », est reconnaissable au motif 8. « Il s’agit de la forme du bouclier utilisé pendant l’antiquité grecque et plus précisément pendant la période géométrique, au VIIIe siècle avant J.-C., », précise Maria Kaprili. Une période mal connue dont les seuls témoignages sont des céramiques peintes de motifs stylisés : bandes, cercles, etc. De face, le 8 est souligné par des répétitions de bandes de couleurs en émail. Pile, il est traité en peinture électrostatique rouge Ferrari. « Pour accentuer l’idée de protection », selon Maria Kaprili. Des micro-diamants viennent parfois illuminer ce graphisme.

 

« Money-Money »

Dans sa collection « Money-Money », Maria Kaprili explore magistralement la pièce de monnaie ancienne. Elle la colorise, ainsi que la monture, en orange, bleu électrique, vert, jaune grâce à une technique électrostatique. « L’idée m’est venue quand j’ai hérité de la collection de mon oncle ; il en rapportait du monde entier », explique-t-elle. La pièce de monnaie est un objet essentiel dans la culture grecque : elle était offerte lors des événements importants de la vie comme le mariage. La famille offrait alors celles qui ornaient le plastron de la future épouse, en dot. C’était aussi un trésor que l’on pouvait facilement emporter en cas de coup dur. Une collection aussi stakable que bankable.

 

SHOP NOW Boucles d’oreilles « AspiS », Maria Kaprili

 

Articles relatifs à ce sujet :

6 raisons d’aller au musée Bénaki, à Athènes

Grèce, 10 bijoux de l’Antiquité à nos jours

Articles les plus lus

Les incroyables et merveilleux bijoux d'EGONlab

Le leitmotiv de ce label est d’abolir les frontières entre le masculin et le féminin comme l’illustrent entre autres, la jupe sur le pantalon et le...

Bijoux de doigts, quand les bagues mutent...

Notre corps peut être de plus en plus facilement modifié. Avec ces ornements de doigts, les designers de bijoux malmènent les frontières entre le...

Marion Delarue, réflexion sur kushi, kogai et kanzashi

Une grande partie du travail de Marion Delarue tourne autour des ornements de cheveux dont les kushis (peignes), les kanzashis (épingles) et les kogais...

Cartier Haute Joaillerie, "Sixième Sens"…

Ces pièces de haute joaillerie Cartier ont pour but de provoquer des perceptions extra-sensorielles. Une préoccupation ancienne et récurrente, c’est...

Nardi, maure à Venise

À Venise, j’ai rencontré Alberto Nardi, représentant de la troisième génération de ce joaillier vénitien réputé pour ses têtes de maure. Un...

L’humour a-t-il déserté la joaillerie ?

L’exposition, « Parenthèse humoristique, quand le bijou a de l’esprit » de Van Cleef & Arpels tombe à pic. Elle met en lumière un sujet...