Mes adresses

20 janvier 2019

Où trouver un bijou Suzanne Belperron ?

Pour acheter, en toute confiance, une pièce de Suzanne Belperron qui ne signait pas ses bijoux, faites appel à un connaisseur.

 

 

Les maisons de ventes aux enchères

Artcurial, Aguttes, Christie’s et Sotheby’s proposent toutes des pièces Belperron dans leurs différentes ventes de NYC, Monaco, Londres ou encore Genève.

 

À Paris

La Golconde
Olivier Baroin a souhaité faire de cette boutique, nichée dans un passage parisien, l’antre de Suzanne Belperron. Propriétaire des archives de la créatrice et gardien du temple, il y expose quelques plâtres, carnets de commande, photos, etc. Il propose aussi des expertises et des restaurations. « Il y a peu de bijoux Belperron exposés en vitrine d’une part parce qu’ils se vendent très vite et parce que moins ils sont vus, plus leur côte augmente », explique-t-il.

 

La Galerie Parisienne

La charmante Emmanuelle Chassard est née dans l’univers du bijou. Grande spécialiste du 20e siècle, elle propose de très belles pièces Belperron et Boivin. En 2006, elle a d’ailleurs consacré une exposition à ces deux maisons, intimement liées. Elle présente aussi des pièces Art déco des plus grands comme Raymond Templier, Gérard Sandoz, Georges Fouquet.

 

À New-York

Lee Siegelson

L’Américain Lee Siegelson est l’un des grands marchands de bijoux anciens, connu notamment pour ses pièces Art déco signées Cartier, Van Cleef&Arpels, etc. Présent dans les grandes foires d’art du monde, il « fait le marché », autrement dit il est de ceux qui font la côte d’un bijou. Ses pièces Suzanne Belperron sont parmi les plus belles, il a notamment eu entre les mains la parure en calcédoine de la duchesse de Windsor.

 

Pat Saling

Pat Saling et son fils sont installés dans un immeuble de la Ve Avenue. Pat Saling a travaillé plus de 20 ans avec le marchand Fred Leighton, immense référence dans le bijou ancien. Elle propose de magnifiques pièces Suzanne Belperron notamment en calcédoine (ses préférées) depuis 1981, bien avant que la côte de la créatrice s’envole.

 

À Londres

Peter Edwards

Ce grand antiquaire du bijou est l’un des premiers à s’être intéressé à Suzanne Belperron (et René Boivin). C’est lui qui a, entre autres, vendu deux bijoux à la sœur de Freddy Mercury qui vient de les donner au Victoria & Albert Museum.

 

Image en bannière © Aguttes

 

Articles relatifs à ce sujet :

Le phénomène Belperron

Olivier Baroin, l’expert de Suzanne Belperron

René Boivin, un nom masculin-féminin

Articles les plus lus

Et si je veux un bijou éthique ?

Pour les alter consommateurs traumatisés par le film « Blood Diamond », sachez qu’il existe une joaillerie écoresponsable, respectueuse de la...

Autour de la place Vendôme, un quartier en or

Autour de la place Vendôme, on trouve de nombreuses boutiques de bijou indépendantes. Voici pun parcours pour découvrir les plus intéressantes. Prenez...

Où personnaliser son bijou ?

Personnaliser un bijou, posséder une pièce unique dont on aurait choisi la matière, la pierre et pourquoi pas le design… De plus en plus de marques...

Où trouver une médaille ?

La médaille est le premier bijou que l’on reçoit. De forme généralement ronde, elle s’apparente aussi à un porte-bonheur personnalisable à...

Où trouver des créoles ?

Les créoles, ces anneaux au diamètre plus ou moins grand, sont des classiques du bijou et les boucles d’oreilles préférées des teenagers. Voici...

2 adresses bijoux au Japon

Kyoto et Tokyo sont des paradis du shopping. Voici deux bonnes adresses bijoux à que vous ne devez pas manquer.