Mes adresses

20 février 2019

Et si je veux un bijou éthique?

Pour les alter consommateurs traumatisés par les films « Blood Diamond » et « Dirty Gold War », sachez qu’il existe un bijou éthique, respectueux de la planète et des hommes.

 

 

Burma

Rendons à César… Burma est une pionnière dans l’utilisation des pierre synthétiques : depuis les années 70, la marque utilise de l’oxyde de zirconium (substitut du diamant), des émeraudes, des rubis, des saphirs de synthèse qu’elle a regroupé sous le nom de Burmalite. Le style, très haute joaillerie, se décline en plastron, diadème… A noter : l’or, lui, n’a pas de spécificité éthique.

 

JEM (Jewellery Ethically Minded)

JEM, créée en 2009, est la marque des puristes. JEM réalise des bijoux en or Fairmined, label garantissant un or 100% éthique. Autrement dit, il est extrait en respectant les règles sociales (mineurs correctement payés, aucun enfant exploité) et environnementales (pas d’explosion à la dynamite ou d’utilisation de cyanure). JEM propose des collections très graphiques, dont « Voids » signée India Mahdavi. Quelques modèles sont déclinés avec des diamants de synthèse. Compter €550 euros pour une alliance tout or Fairmined, €1500 avec un/des diamants de synthèse.

 

Paulette à Bicyclette

En 2010, Hélène Grassin a lancé Paulette à Bicyclette. Particulièrement connue pour les bagues de fiançailles et les alliances, elle utilise principalement de l’or Fairmined ainsi que de l’or et de l’argent recyclés. Elle les texturise, les martèle, les brosse. Jusqu’au-boutiste, elle privilégie la moissanite (une imitation du diamant) et évite le rhodiage (blanchiment de l’or) nécessitant des agents chimiques. Compter €500 pour une alliance

 

Ute Decker

Ute Decker, créatrice allemande basée à Londres, est l’une des toutes premières à avoir fabriqué ses bijoux en or Fairtrade (autre label d’or éthique) ou en argent recyclé. Ses bijoux sont des sculptures composées de formes géométriques évolutives, de rubans et de fils d’or qui se déploient dans l’espace. Sa bague « Curling Crest of a Wave » est, elle, la première pièce en or Fairtrade à intégrer la collection du V&A museum. A voir dès avril 2019 lors de la réouverture de la galerie des bijoux.

 

Chopard

En 2013, Chopard a largement contribué à faire connaître le bijou éco-responsable en lançant un vaste programme : « Voyage vers le luxe durable ». Le joaillier a d’abord proposé des pièces uniques en or Fairmined portées par Marion Cotillard ou Julianne Moore au festival de Cannes puis la Palme, quelques montres et une collection accessible. En 2018, Chopard s’est engagé à réaliser 100% de sa production en or éthique. Une première pour un joaillier d’envergure internationale.

 

Monique Péan

L’Américaine Monique Péan n’utilise que de l’or et des diamants recyclés n’occasionnant pas de dégâts environnementaux. Cette démarche éthique s’accompagne d’un design puissant. Les bijoux graphiques sont sublimés par des matières comme l’ivoire de morse, le bois fossilisé. Parmi ses pierres de prédilection, l’agate aux motifs évoquant une œuvre d’art abstrait.

 

Courbet

Récemment arrivée sur le marché, cette marque française est basée sur l’utilisation des diamants de synthèse et l’or recyclé à partir d’éléments industriels ou informatiques usagés. Le style, ultra classique, sied particulièrement aux bagues de fiançailles. Courbet a annoncé l’utilisation prochaine d’un diamant de synthèse Made in France, le premier. Comptez €8 100 pour un pendentif de 1 carat, €2 900 pour un solitaire de 0,5 carat.

 

Maty

Cette marque française de bijoux, connue pour son catalogue de vente part correspondance, propose depuis peu une collection en diamants de synthèse. Elle est annoncée de 30 à 50% moins cher qu’une collection basée sur des diamants naturels. Solitaire à partir de €499 avec un diamant de 25/100e.

 

Lightbox

En 2018, De Beers (producteur historique de diamants naturels connu pour son slogan « A diamond is forever ») a lancé Lightbox. Basée sur les diamants synthétiques bleus, roses ou blancs, la marque cible principalement les Millenials avec ces prix très accessibles. Compter €800 le carat.

 

Swarovski

Spécialisée dans le cristal (utilisé dans des dizaines de secteurs, de l’industrie à la joaillerie), la marque autrichienne a lancé sa première collection en diamant de synthèse, en 2018.

 

Autres articles sur ce sujet :

Fairmined – De l’or équitable

La joaillerie éthique

Bruno Zarcate, Burma et les pierres de synthèse

Monique Péan, ethical jeweler

Articles les plus lus

Où suivre un cours sur le bijou ?

Pour les amateurs, des cours et des conférences sur l’histoire du bijou et le monde des pierres existent. Voici les meilleures adresses.

Où trouver un bijou Suzanne Belperron ?

Pour acheter, en toute confiance, une pièce de Suzanne Belperron qui ne signait pas ses bijoux, faites appel à un spécialiste.

Autour de la place Vendôme, un quartier en or

Autour de la place Vendôme, on trouve de nombreuses boutiques de bijou indépendantes. Voici pun parcours pour découvrir les plus intéressantes. Prenez...

Où personnaliser son bijou ?

Personnaliser un bijou, posséder une pièce unique dont on aurait choisi la matière, la pierre et pourquoi pas le design… De plus en plus de marques...

Où trouver une médaille ?

La médaille est le premier bijou que l’on reçoit. De forme généralement ronde, elle s’apparente aussi à un porte-bonheur personnalisable à...

Où trouver des créoles ?

Les créoles, ces anneaux au diamètre plus ou moins grand, sont des classiques du bijou et les boucles d’oreilles préférées des teenagers. Voici...