Mon agenda

09 avril 2019

6 raisons d’aller à GemGenève

En une seule édition, le salon GemGenève s’est affirmé comme un rendez-vous incontournable pour les professionnels du bijou comme pour les particuliers.

 

 

Car GemGenève, c’est :

 

1- Une mine de pierres précieuses

Le niveau d’excellence des exposants permet de choisir en toute confiance parmi les milliers de diamants, de saphirs et de tourmalines de toutes les couleurs, perles fines ou de culture, d’émeraudes de Colombie, de rubis sang-de-pigeon ou encore de pierres atypiques comme l’opale aux reflets kaléidoscopiques. Il est possible de choisir sa pierre déjà montée ou pas, à l’unité ou en appairage (en assortiment). Pour le plaisir, admirez-les aussi au fil des vitrines et ne manquez pas celle qui fait le buzz : le diamant bleu de 9,30 carats ayant appartenu à Shirley Temple.

 

2- Un musée où tout est à vendre

Rassemblés Thomas Faerber, Horovitz & Totah, Veronique Bamps, Pat Saling, Morelle Davidson, Shalom Bronstein, Yafa Signed Jewels ou encore Steven Neckman proposent un panorama fabuleux de l’histoire du bijou. Dans les vitrines, se mêlent boucles d’oreilles Suzanne Belperron, bracelet « Soudanais » Cartier, diadème en perles fines du 19e siècle, pendentif Art nouveau, broche en serti mystérieux Van Cleef & Arpels, collier Art déco Templier, etc. L’une des très belles pièces de cette édition est une broche en améthyste du 19e siècle inspirée par la Renaissance. Difficile de garder la tête froide !

 

3- Un vivier de créateurs contemporains

L’espace Designer Vivarium, présente une dizaine de talents sélectionnés par l’historienne Vivienne Becker. Parmi mes préférées, la Suisse Nadia Morgenthaler qui réinterprète avec maestria l’esprit du 18e siècle avec des lignes très graphiques et l’Anglaise Alexandra Jefford. Cette dernière, d’abord peintre et dessinatrice, propose des pièces sculpturales inspirées du Bauhaus et de l’expressionnisme abstrait américain des années 50. Quant à la Belge Tatiana Verstraeten, elle fait son entrée dans le monde de la joaillerie avec quelques pièces dont un sublime collier-boa figurant deux grandes ailes.

 

4- Un lieu où expertiser vos trésors

Vous ne savez pas comment faire pour vendre un bijou qui dort dans votre coffre ? Vous n’avez aucune idée de sa valeur ? Adressez-vous à l’un de ses marchands du salon. Si vous souhaitez la vendre vite, sachez qu’ils ont construit de très bons réseaux de clients dont ils connaissent parfaitement les goûts et les moyens financiers. Un conseil : rencontrez-en plusieurs. Si vous voulez connaître les caractéristiques de l’émeraude ou du diamant légué par votre vieille tante (poids, traitements, taille, etc.), sachez que plusieurs laboratoires renommés comme Gübelin sont présents à GemGenève.

 

5- Une série de conférences sur l’histoire du bijou

Profitez des conférences données par quelques érudits comme Gislain Aucremann professeur à l’Ecole Van Cleef & Arpels, Amanda Triossi historienne et ancienne responsable du patrimoine Bulgari ou encore Vanessa Cron en charge des cours chez Christie’s. Au programme, entre autres : « Art nouveau jewellery : sacred beauty », « Muses and collectors : the women who inspired jewellery », « Une vie d’aventures et de diamants au 17ème siècle » consacrée à Jean-Baptiste Tavernier le marchand de gemmes de Louis XIV.

 

6- La possibilité de pénétrer un univers secret

GemGenève est la porte ouverte sur les coulisses de la joaillerie, un univers suscitant tous les fantasmes. Vous aurez ici la chance exceptionnelle de rencontrer des marchands de pierres et de bijoux qui d’habitude ne vendent jamais à des particuliers mais à d’autres marchands. Vous croiserez aussi sans le savoir des directeurs de studio de création, des gemmologues, des acheteurs de pierres et des grands vendeurs travaillant pour Cartier, Van Cleef & Arpels, Bulgari, etc. Bref, vous entrerez dans une atmosphère unique, celle de la grande famille de la joaillerie.

 

GemGenève du 9 au 12 mai 2019

Articles les plus lus

Les bijoux de Toutânkhamon

L’exposition « Toutânkhamon – Le trésor du pharaon » présente 150 pièces dont 20 colliers, bracelets, bagues et boucles d’oreilles, découverts...

Ma visite chez Shalom Bronstein

A New-York, j’ai rendu visite à Shalom Bronstein, marchand en pierres précieuses et en bijoux anciens. Il exposera du 9 au 12 mai prochain, à GemGenève.

Helena Rubinstein, ses bijoux de beauté

Helena Rubinstein raffolait des bijoux. Flamboyants et exubérants, ils étaient la signature de cette petite femme de 1,47 m. Comme son chignon serré.

"Les robes Lalanne" au musée Yves Saint Laurent, à Paris

Y a t il encore des choses à découvrir sur le travail d’Yves Saint Laurent ? A partir du 12 février 2019, la nouvelle présentation du musée parisien...

"Un miroir d'obsidienne" chez Pierre-Alain Challier

Le galeriste Pierre-Alain Challier a demandé à 13 artistes de créer des miroirs et des bijoux dans une pierre noire peu connue : l’obsidienne...

Découvrir l'art du bambou

En voyant l’exposition « Fendre l’air – L’art du bambou au Japon », j’ai immédiatement repensé aux bijoux de Tina Chow.