Itinéraires joailliers

22 janvier 2018

La mosquée Sheikh Zayed à Abu Dhabi

L’intérieur de cet édifice en marbre blanc, joyau des Émirats Arabes Unis, se caractérise par des sublimes marqueteries de pierres précieuses.

Par Sandrine Merle.

 

 

La somptuosité de la mosquée Sheikh Zayed, conçue comme un hommage aux différentes traditions de l’architecture musulmane, se mesure d’abord par des chiffres. Troisième plus grande mosquée au monde, sa construction a nécessité 12 années, entre 1995 et 2007. Elle compte 80 dômes, 1 000 colonnes, le tapis persan le plus grand au monde, 7 lustres monumentaux pesant des dizaines de tonnes. Le tout pour un coût total estimé entre 500 millions et deux milliards d’euros… Mais au-delà de ces records, le plus éblouissant tient à l’architecture intérieure réalisée en or et pierres précieuses, matériaux traditionnellement réservés à la joaillerie.

 

Marqueterie de pierres ornementales

Une vingtaine de variétés de marbre parfaitement blanc a permis d’obtenir cet édifice immaculé. Importés de Macédoine ou encore d’Italie, elles tapissent l’extérieur comme l’intérieur. Le sol de l’immense cour centrale de 17 000 m2 est considéré comme la plus grande marqueterie de pierres au monde. Incrusté de lapis-lazuli, d’améthyste, d’onyx, d’aventurine, de nacre, il s’apparente à un tapis aux motifs floraux et organiques. Les uns ressemblent à des liserons, les autres évoquent l’art moghol. Tous se retrouvent sur les fresques murales et le millier de colonnes.

 

Des lustres en cristaux de Swarovski

L’entrée de la salle des prières est somptueuse, tapissée du sol au plafond de marbre blanc incrusté de mosaïques en verre, pierres précieuses, cristaux, miroirs, dorures et fibres optiques imbriqués les uns dans les autres. Belle entrée en matière pour apprécier le lustre monumental… L’un des plus grands au monde avec ses 10 mètres de diamètre et ses 15 mètres de haut, il est en feuilles de laiton plaqué en or 24 carats et en cristaux de Swarovski comme les autres lustres, des répliques en version mini. Au total, 40 millions de ces éléments scintillants et colorés ont été nécessaires.

 

Une visite époustouflante aussi incontournable que celle du Louvre Abu Dhabi.

 

Image en bannière © Sandrine Merle

Articles les plus lus

Venise ou la Sérénissime des anneaux

Aux environ de l’an 1000, le doge aurait jeté pour la première fois une bague en or dans les eaux de la lagune en prononçant ses mots : « Nous...

La Pala d’Oro de la basilique Saint Marc avec Alberto Nardi

Dissimulé derrière le maître-hôtel, ce retable en or, en pierres précieuses et en perles a été commandé aux artisans de Constantinople en 916. Quand...

La boutique Georges Fouquet au musée Carnavalet

Porté par le succès ses bijoux dessinés par Mucha, Georges Fouquet demande à l’artiste tchèque de concevoir sa nouvelle boutique du 6 rue Royale, en...

5 raisons d’aller chiner aux Merveilles de Babellou

Ici, pas de sélection en demi-teinte : extravagance et théâtralité sont les critères de choix d’Isabelle Klein. Il faut qu’une pièce claque,...

Il y a 150 ans, quand la colonne Vendôme était à terre...

À l’époque, aucun joaillier n’a pignon sur la place Vendôme. Excepté Gabriel Lemonnier, le joaillier officiel de Napoléon III.

Marc Deloche à L'École des Arts Joailliers

« Ce qui m’a sans doute le plus interpellé dans ce tour du monde : la mise en lumière de la préciosité selon les cultures. Chacun décide de ce qui...