Itinéraires joailliers

14 octobre 2017

La Maison Diamantée à Marseille

Par Sandrine Merle.

 

 

À quelques mètres du Vieux Port, juste derrière l’Hôtel de Ville, cette maison tient son nom de la façade entièrement couverte de pierres taillées en pointe de diamant, à quatre pans se rejoignant sur une arête. Ce bossage crée des jeux d’ombre et de lumière. Dit « à la vénitienne », il reflète le riche passé de cette ville ouverte aux échanges et sur l’Orient.

 

Une origine mystérieuse

On ne sait rien du commanditaire de cette façade au bossage prismatique, ni de son architecte. Considérée comme la plus ancienne de la ville, la Maison Diamantée pourrait avoir été construite en 1570 ou au début du XVIIe siècle. Peut-être par un marchand d’origine catalane nommé Pierre Gardiolle.

 

Miraculée de l’histoire

D’abord habitée par de grandes familles, elle a ensuite été morcelée à la Révolution. Sauvée de la ruine en 1914, elle échappe en 1943 aux destructions des vieux quartiers ordonnées par les autorités allemandes. Comme placée sous les meilleurs auspices de la plus précieuse des pierres

 

3, rue de la Prison – 13002 Marseille

Articles les plus lus

Venise ou la Sérénissime des anneaux

Aux environ de l’an 1000, le doge aurait jeté pour la première fois une bague en or dans les eaux de la lagune en prononçant ses mots : « Nous...

La Pala d’Oro de la basilique Saint Marc avec Alberto Nardi

Dissimulé derrière le maître-hôtel, ce retable en or, en pierres précieuses et en perles a été commandé aux artisans de Constantinople en 916. Quand...

La boutique Georges Fouquet au musée Carnavalet

Porté par le succès ses bijoux dessinés par Mucha, Georges Fouquet demande à l’artiste tchèque de concevoir sa nouvelle boutique du 6 rue Royale, en...

5 raisons d’aller chiner aux Merveilles de Babellou

Ici, pas de sélection en demi-teinte : extravagance et théâtralité sont les critères de choix d’Isabelle Klein. Il faut qu’une pièce claque,...

Il y a 150 ans, quand la colonne Vendôme était à terre...

À l’époque, aucun joaillier n’a pignon sur la place Vendôme. Excepté Gabriel Lemonnier, le joaillier officiel de Napoléon III.

Marc Deloche à L'École des Arts Joailliers

« Ce qui m’a sans doute le plus interpellé dans ce tour du monde : la mise en lumière de la préciosité selon les cultures. Chacun décide de ce qui...