Itinéraires joailliers

09 décembre 2015

La place Vendôme, épicentre de la haute joaillerie française

La place Vendôme, construite à l’initiative du roi Soleil, bordée de façades classées au patrimoine mondial de l’Unesco, est considérée comme l’épicentre de la Haute Joaillerie française.

 

 

Les premiers joailliers à s’y installer

Historiquement, les joailliers n’étaient pas regroupés sur cette place dessinée par Jules Hardouin-Mansart : ils étaient installés au Palais-Royal, près du pouvoir. On a coutume de dire que c’est Frédéric Boucheron, en 1893, qui a donné le signal de départ vers la place Vendôme, à proximité du nouvel Opéra Garnier fréquenté par une clientèle fortunée. Il aurait choisi le n°26, car les rayons du soleil y font briller les diamants tout au long de la journée. Ce n’est pas tout à fait vrai : dès 1812, Chaumet (ou plutôt son ancêtre Nitot), principal fournisseur de l’empereur, s’installe à l’emplacement actuel du Ritz qu’il quittera quelques années plus tard. On a aussi complètement oublié Lemonnier, le joaillier de Napoléon Bonaparte, qui ne survécut pas à la chute du Régime : lui investit le n°25, en 1853.

 

Le grand « rush »
Le déplacement des joailliers vers la place Vendôme s’accélère après l’ouverture en 1898 du Ritz, palace de prédilection de toutes les personnalités du monde, des princes aux milliardaires en passant par les artistes. Van Cleef & Arpels s’installe en 1906 et Chaumet fait son retour en 1907. Depuis les années 1990, une nouvelle vague de joailliers issus d’autres secteurs comme la mode, Chanel, Christian Dior ou encore Louis Vuitton, s’y pressent également. À Paris, la place Vendôme est devenue l’adresse incontournable pour asseoir sa légitimité auprès d’une clientèle internationale.

 

Articles relatifs à ce sujet:

Louis XIV, l’inventeur de la haute joaillerie française

Il y a 150 ans, la colonne Vendôme était à terre…

« La colonne Vendôme » à la loupe, aux éditions Norma

Autour de la Place Vendôme, un quartier en or

Gad Weil pour Chanel Joaillerie

Articles les plus lus

Place Vendôme : la collection de photos du joaillier Lorenz Bäumer

En 1995, Lorenz Bäumer s’installe place Vendôme. Dans la foulée, il débute une collection de photos, dédiée à ce lieu emblématique de la haute...

Les bijoux Art nouveau du Schmuckmuseum Pforzheim : une collection dans la collection

Il faut remonter à l’origine de la collection du Schmuckmuseum Pforzheim pour comprendre la très grande richesse de cette section dédiée à l’Art...

Musée Lalique, dans l’uni-verre de l’artiste

Avec 650 objets dont une soixantaine de très beaux bijoux, le musée Lalique permet de comprendre l’importance croissante de cette matière dans le...

6 raisons d'aller au musée Amrapali à Jaipur

Étonnamment, malgré la tradition millénaire du bijou en Inde, le musée Amrapali est le seul musée dans le monde à lui être complètement consacré.

Sprague, le squat dédié au bijou

Et si on allait faire un tour au DOC ? C’est dans ce squat du 19e arrondissement de Paris que s’est installée l’association Sprague dédiée au bijou.

« La Colonne Vendôme » à la loupe, aux éditions Norma

 » Quand on m’a demandé de photographier le travail des patines du bronze, j’ai eu une certitude : c’était le moment ou jamais de réaliser le...