Itinéraires joailliers

28 juillet 2021

Venise ou la Sérénissime des anneaux

L’anneau est omniprésent dans l’histoire de Venise, voici trois histoires et légendes à connaître quand on visite la Sérénissime.

Par Sandrine Merle.

 

 

1/ L’anneau des reliques de Saint Marc

Abriter des reliques saintes donne sa valeur a une basilique ou à une cathédrale : une épine peut suffire, le summum étant la couronne du Christ de la Sainte Chapelle. En 827, Venise mène donc une expédition rocambolesque à Alexandrie pour récupérer les reliques de Saint Marc : ces dernières sont glissées dans un récipient contenant du porc pour qu’elles échappent au contrôle des musulmans ! Détruite par un incendie lors de révoltes, l’église qui les abritait est remplacée par la célèbre basilique que nous connaissons aujourd’hui. Durant sa construction qui dure un siècle, les reliques sont égarées. Par miracle, pendant l’inauguration, un pilier s’effondre, le sarcophage réapparaît et la dépouille de Saint Marc émerge dans une odeur de roses. L’anneau qui ornait son doigt est offert au noble Domenico Dolfin qui le transmet à ses descendants. Ceux-ci la vendent en 1509 à la Scuola Grande di San Marco où elle est volée en 1575 par Nadalin da Trento . Sous d’affreuses tortures, il avoue avoir volé des objets liturgiques qui sont retrouvés excepté l’anneau fondu pour 8 ducas. Il ne reste aujourd’hui comme preuve de la relique perdue que le tableau de Domenico Tintoretto, le Miracle de l’anneau de Saint Marc. En 2014, il a été restauré par Save Venice, association américaine dont le vice-président est le joaillier vénitien Alberto Nardi.

 

2/ L’anneau du mariage avec la mer

Aux environ de l’an 1000, le doge aurait jeté pour la première fois une bague en or dans les eaux de la lagune en prononçant ses mots : « Nous t’épousons mer, en signe de domination vraie et perpétuelle ». Il reconnaît ainsi le pouvoir de Venise sur la mer à la suite de la conquête de la Dalmatie par les Vénitiens, vers 997 : ce qui lance l’expansion de la cité-état et ouvre la voie à sa domination maritime. En 1176, le pape Alexandre III donne son anneau d’or au doge Ziani officialisant ainsi cette cérémonie connue aujourd’hui sous le nom de « mariage avec la mer » (sposalizio del mare) et qui a lieu chaque année à l’Ascension. Elle est interrompue par les troupes de Bonaparte qui brûlèrent le Bucentaure, cette galère d’apparat dont le doge se servait lors de son mariage avec la mer. Bien que la ville ait perdu cette suprématie, la municipalité de Venise a relancé cette cérémonie en 1965 : c’est désormais le maire qui jette l’anneau.

 

3/ L’anneau de la tempête

Le 15 février 1340, alors qu’une tempête menace Venise d’inondations catastrophiques, un pêcheur en barque réfugié sur la berge, devant l’actuel Palais des Doges, rencontre un chevalier. Ce dernier lui ordonne de le mener à San Giorgio Maggiore puis à San Nicolò du Lido où deux autres chevaliers montent à bord. Puis la barque se dirige vers l’Adriatique, où ils rencontrent un vaisseau empli de créatures du Diable, celles-là mêmes qui provoquent la tempête. Les 3 chevaliers qui ne sont autres que Saint Marc, Saint Georges et San Nicolò réussissent à les repousser. Au retour Saint Marc retire son anneau et demande au pêcheur de le remettre au Doge qui le récompensera. Anneau qui fait toujours partie du Trésor de la basilique Saint Marc. Venise ou la Sérénissime des anneaux…

 

Articles relatifs à ce sujet :

La Pala d’Oro de la basilique Saint Marc

Nardi, maure à Venise

Articles les plus lus

Le Crédit Municipal, un acteur discret mais étonnamment puissant

En 2020, les ventes de bijoux et de montres anciens ou pre-owned du Crédit Municipal ont généré plus de 10,6 millions d’euros.

La Pala d’Oro de la basilique Saint Marc avec Alberto Nardi

Dissimulé derrière le maître-hôtel, ce retable en or, en pierres précieuses et en perles a été commandé aux artisans de Constantinople en 916. Quand...

La boutique Georges Fouquet au musée Carnavalet

Porté par le succès ses bijoux dessinés par Mucha, Georges Fouquet demande à l’artiste tchèque de concevoir sa nouvelle boutique du 6 rue Royale, en...

5 raisons d’aller chiner aux Merveilles de Babellou

Ici, pas de sélection en demi-teinte : extravagance et théâtralité sont les critères de choix d’Isabelle Klein. Il faut qu’une pièce claque,...

Il y a 150 ans, quand la colonne Vendôme était à terre...

À l’époque, aucun joaillier n’a pignon sur la place Vendôme. Excepté Gabriel Lemonnier, le joaillier officiel de Napoléon III.

Marc Deloche à L'École des Arts Joailliers

« Ce qui m’a sans doute le plus interpellé dans ce tour du monde : la mise en lumière de la préciosité selon les cultures. Chacun décide de ce qui...