07 avril 2017

Charles Loloma

Ce bracelet vendu par le marchand new-yorkais Siegelson est emblématique du travail de Charles Loloma. Également peintre et sculpteur, ce joaillier indien vivait entre sa réserve Hopi et New York. À partir des années 1950, il réinterprète les éléments de sa culture comme la turquoise grâce à l’or, à des formes sculpturales et à des mosaïques de pierres. Frank Lloyd Wright était l’un de ses grands clients.

Articles les plus lus

Gouachés des bijoux Dael&Grau à La Piscine

Les dessins préparatoires exposés par ce joaillier du nord de la France, ont été réalisés entre 1900 et 1960. Découverts dans des cartons à...

Les boules de cristal de Lydia Courteille

Dans chaque collection inspirée par un pays, la créatrice parisienne imagine une bague ouverte se terminant à chaque extrémité par une tête et une...

Gouachés de diadèmes, Chaumet au Salon du dessin

Dans les années 80, Chaumet a été l’un des premiers joailliers à prendre conscience de la valeur de son patrimoine. Aujourd’hui la maison possède...

Les tourmalines Paraïba de Marie-Hélène de Taillac

La créatrice française propose une série de bagues uniques ornées de tourmalines Paraïba caractérisées par un bleu-vert lagon exceptionnel. Elle...

Les objets chinés de Francesca Villa

La créatrice italienne Francesca Villa intègre sur des montures contemporaines des soldats de plomb, des jetons de casino américain, des boutons, des...

Les pendentifs "Compression" de César chez Artcurial

La prochaine vente Artcurial propose trois « Compression » de César. À partir de 1960, le sculpteur compacte des voitures puis il s’empare de toutes...