Itinéraires joailliers

04 décembre 2015

Les bijoux Mochica du musée Larco

Fondé en 1926, le musée Rafael Larco Herrera appartient aux descendants du fondateur, l’un des pères de l’archéologie péruvienne. À taille humaine, cette bâtisse aux allures d’hacienda, organisée autour d’un patio, possède une collection permanente exceptionnelle d’objets cérémoniels. Parures funéraires, emblèmes religieux et de prestige : tous sont réunis dans la Galerie de l’Or et des Bijoux. Beaucoup proviennent de la culture Moche ou Mochica (100-800 ans après J.-C.), antérieure aux Incas et bien moins connue du grand public. Dans la pénombre, ces merveilles installées sur des têtes de mannequin ultra minimalistes créent un effet saisissant.

Les pectoraux offrent aux regards des images de rites sacrificiels. Sur les boucles d’oreilles, pendent des serpents tandis que sur les hautes parures frontales sont représentés des condors, des dragons et autres chimères. Les ornements de nez évoquent becs d’oiseau et moustaches de félin. Ici et là, figurent des mains tenant des têtes décapitées… À cette iconographie métaphorique, se superposent les symboliques de l’or et de l’argent, respectivement associés au Soleil et à la Lune. Pour traduire les relations avec les astres, les Mochica les cisèlent, les ajourent et les martèlent. Excellents orfèvres, ils les ternissent, les éclaircissent ou les foncent grâce à des alliages.

Lors des cérémonies, ces extravagantes parures transforment ainsi les dirigeants (guerriers, prêtres ou administrateurs) en êtres surnaturels, avant de les accompagner dans leurs sépultures.

Articles les plus lus

La Maison Diamantée à Marseille

À quelques mètres du Vieux Port, juste derrière l’Hôtel de Ville, cette maison tient son nom de la façade entièrement couverte de pierres taillées en...

Hillwood Museum, la maison de Marjorie Merriweather Post

À partir de 1959, cette héritière américaine vit dans un manoir néo-géorgien qu’elle a conçu comme un musée, pour le léguer à sa mort au...

Mon Parcours Bijoux

Du 25 septembre au 30 novembre 2017 à Paris, Parcours Bijoux mis en place par l’association D’un bijou à l’autre (en partenariat avec le Comité...

Vietnam, souvenirs en laque

Ne repartez pas du Vietnam sans ces sublimes bracelets en laque d’Hanoia, considérée comme la première marque vietnamienne de luxe.

Ole Lynggaard enfin à Paris

Le joaillier emblématique du Danemark, fournisseur officiel de la famille royale, ouvre sa première boutique parisienne au 4, rue du 29 Juillet.

Le musée Provençal du Costume et du Bijou

Après plusieurs mois de rénovation, ce musée familial dédié à la mode du XVIIIe et XIXe siècle présente également une vingtaine de bijoux d’une...