23 mai 2018

Les joailliers de l’U. A. M. au Centre Pompidou

L’exposition « U. A. M., une aventure moderne » présente parmi toutes les œuvres d’architectes, peintres ou encore décorateurs, une vingtaine de bijoux appartenant à la collection du Musée des Arts Décoratifs. En 1929, des créateurs dont Jean Desprès, Jean Fouquet, Gérard Sandoz et Raymond Templier adhèrent eux aussi à l’U. A. M. (Union des Artistes Modernes). Ils veulent aller vite, changer le monde et créer du neuf. En rupture avec les joailliers comme Boucheron ou Cartier, ces inventeurs du bijou moderne bannissent l’ornement inutile. Ils simplifient les lignes, s’inspirent de la machine, de la vitesse, des pièces mécaniques comme les écrous, boulons et roulement à billes. Pour créer des bijoux plus accessibles, ils utilisent des pierres moins coûteuses comme la citrine, l’améthyste ou la laque. Pourtant les joailliers ne vont réussir à toucher que des amateurs et une élite dont faisait partie le maharadja d’Indore. L’U. A. M. s’arrête en 1958.

 

« U. A. M., une aventure moderne », du 30 mai au 27 août 2018 au Centre Pompidou

À lire : « Raymond Templier – Le bijou moderne » de Laurence Mouillefarine et Véronique Ristelhueber,  Éditions Norma, 2005.

  • Gabriel Guévrékian, jardin de la villa Noailles - 1926-1928 Photo Thérèse Bonney © Courtesy Bancroft Library, Univ. of California / Raymond Templier, broche en platine, onyx, cristal dépoli, diamants - 1929 © MAD Paris/Jean Tholance

  • Raymond Templier - Etui à cigarettes en argent et laque, 1930 © MAD Paris/Jean Tholance

  • Jean Desprès - Collier en vermeil, vers 1937 © MAD Paris/Jean Tholance

  • Eileen Gray et Jean Badovici Villa E 1027, 1926-1929 © Editions Imbernon, Marseille, 2006

  • Jean Desprès - Bague en argent, 1930 © MAD Paris/Jean Tholance

  • Robert Delaunay - Manège de cochons, 1922 © Centre Pompidou, MNAM-CCI

  • Jean Fouquet - Bracelet en or, platine, diamants, améthystes et pierres de lune - 1937 © MAD Paris/Jean Tholance

  • Roger Parry, photomontage Sans titre - Vers 1929 © Centre Pompidou, MNAM-CCI / Jean Fouquet, clip en or, laque et diamants - 1937 © MAD Paris/Jean Tholance

  • Raymond Templier - Bracelet en or, platine et diamants, 1937 / Bague en platine et diamants, 1937 © MAD Paris/Jean Tholance

  • A lire, la première monographie consacrée à Raymond Templier par Laurence Mouillefarine - Editions Norma

Articles les plus lus

Rihanna, une version peu classique du camée

Pour sa collection de bijoux Fenty, Rihanna réinterprète le camée, pierre gravée en relief. Et elle la met en scène avec sa photographe fétiche, la...

Une perle de 8 000 ans au Louvre d’Abu Dhabi

Lors de l’exposition « 10 000 ans de luxe » au Louvre d’Abu Dhabi, vous pouvez voir pour la première fois la perle naturelle la plus ancienne connue au...

« Coquette-ries Masculines » de Marie Masson

Dans l’exposition « Mirabilia », la galerie Mazlo présente les broches de la jeune Marie Masson. Elles sont inspirées par les rituels et les objets de...

Les (a)symétries de Victoire de Castellane

Pour Dior Joaillerie, Victoire de Castellane travaille l’asymétrie plus particulièrement en boucles d’oreilles.

Marie-Hélène de Taillac, le livre

« D’Or et de Pierres » est le premier livre consacré aux créations de la créatrice Marie-Hèlene de Taillac.

Iris Apfel x Bernardaud

A presque 100 ans, Iris Apfel l’icône de mode américaine dessine des bijoux pour Bernardaud, le spécialiste de la porcelaine.