07 avril 2017

Charles Loloma

Ce bracelet vendu par le marchand new-yorkais Siegelson est emblématique du travail de Charles Loloma. Également peintre et sculpteur, ce joaillier indien vivait entre sa réserve Hopi et New York. À partir des années 1950, il réinterprète les éléments de sa culture comme la turquoise grâce à l’or, à des formes sculpturales et à des mosaïques de pierres. Frank Lloyd Wright était l’un de ses grands clients.

Articles les plus lus

Décembre 2020

Bonne nouvelle : le rebond en décembre avec une progression de 12% du chiffre d’affaires par rapport à l’an dernier. Le meilleur mois de décembre...

Des panthères Cartier chez Artcurial

Dans sa vente annuelle de Monaco, Artcurial propose une vingtaine de panthères de Cartier. Toutes ont été offertes par un homme, grand amateur du...

La nacre capitonnée de Melanie Georgacopoulos

En 10 ans, Mélanie Georgacopoulos a magistralement sorti la nacre du registre classique grâce à des pièces spectaculaires ou des techniques inédites....

La féérie de Cathy Waterman chez White Bird

White Bird présente les nouveaux bijoux, des pièces uniques, de l’Américaine Cathy Waterman inspirée par le Moyen-Âge.

Bijou, Caillou

Sur son site Caillou, Anne-Lise Delsol vend une sélection de bijoux anciens et des mono boucles d’oreilles réalisées à partir d’épingles à...

Dans la famille Vendome, Thierry le fils

Thierry Vendome, le fils de Jean Vendome. est lui aussi joaillier.