06 décembre 2016

Aurélie Bidermann directrice artistique de Poiray

Depuis ses débuts, en 2009, la créatrice parisienne imagine des bijoux-accessoires de mode. Des manchettes en dentelle trempée dans un bain d’or, un chocker figurant des épis de blé ou encore des bracelets brésiliens en coton coloré hybridés avec une gourmette. Charge à elle de propulser ce joaillier français très sage (connu pour son motif cœur et sa montre « Ma Première » au bracelet interchangeable), dans une ère plus fun.

Articles les plus lus

Les grands gagnants : vermeil, plaqué or et laiton doré

Dans le registre de la « fantaisie », le vermeil, le plaqué or et le laiton doré montent en puissance. Un phénomène dû à…

Le boom de la laque

Opaque, lisse et brillante sans étinceler de mille feux, la laque est omniprésente dans les collections. On dirait que les bijoux ont été peints dans...

Tabayer, l’or allégé

J’ai été aussi surprise par l’extrême légèreté de ce volumineux bracelet Tabayer… au point de me demander s’il s’agissait bien d’or.

Défilé Balmain SS22 : obsession maillon

Le maillon, élément central de la collection Balmain SS22, devient même le vêtement quand Olivier Roustaing l’agrandit et le transforme en top ultra...

Osez ces bijoux importables !

Trop inquiétants, trop excentriques, trop, trop, trop… Importables me direz-vous en voyant ces bijoux. Mais demain?

Renard Bijoux, l’émotion du quotidien

On perçoit dans les bijoux de Véronique Renard l’authenticité, l’émotion liée aux petits riens du quotidien, le travail fait main…