16 janvier 2017

0.88

Le nom de la marque vient du diamètre du fil d’or dont se sert Philippe Airaud pour faire ses bijoux. « 0,88 est le diamètre minimum présentant une résistance maximum », explique-t-il. Le designer a commencé par un simple anneau destiné à la personne qu’il aime avant d’en révéler les infinies possibilités. Il le vrille, le sculpte, l’arrondit en goutte ou encore en épingle inspirée par celle du kilt. Minimal, unisexe, poétique. Less is more.

Articles les plus lus

Rihanna, une version peu classique du camée

Pour sa collection de bijoux Fenty, Rihanna réinterprète le camée, pierre gravée en relief. Et elle la met en scène avec sa photographe fétiche, la...

Une perle de 8 000 ans au Louvre d’Abu Dhabi

Lors de l’exposition « 10 000 ans de luxe » au Louvre d’Abu Dhabi, vous pouvez voir pour la première fois la perle naturelle la plus ancienne connue au...

« Coquette-ries Masculines » de Marie Masson

Dans l’exposition « Mirabilia », la galerie Mazlo présente les broches de la jeune Marie Masson. Elles sont inspirées par les rituels et les objets de...

Les (a)symétries de Victoire de Castellane

Pour Dior Joaillerie, Victoire de Castellane travaille l’asymétrie plus particulièrement en boucles d’oreilles.

Marie-Hélène de Taillac, le livre

« D’Or et de Pierres » est le premier livre consacré aux créations de la créatrice Marie-Hèlene de Taillac.

Iris Apfel x Bernardaud

A presque 100 ans, Iris Apfel l’icône de mode américaine dessine des bijoux pour Bernardaud, le spécialiste de la porcelaine.