Itinéraires joailliers

27 août 2019

Les trésors de Stockholm

On n’associe pas la Suède au bijou, le protestantisme luthérien étant source de retenue et de sobriété. Néanmoins, Stockholm recèle des trésors surprenants.

 

 

Miniature v/s bijou contemporain au musée National 

La visite du musée National permet de découvrir la plus grande collection au monde de portraits-miniatures en émail avec 5 200 pièces. Le musée possède aussi une très belle collection de bijoux dont le plus ancien date de 1500. La visite est l’occasion de découvrir le bijou suédois allant de la couronne de la reine Fredrika (1806) aux créations plus récentes de Torun Vivianna Bülow-Hübe ou celles contemporaines de Helena Edman, Aud Charlotte, Ho Sook Sinding ou encore Helena Sandström. La fonction première de ces bijoux contemporains n’étant pas décorative, certains sont presque dérangeants comme la broche en résine renfermant un insecte de Märta Mattsson.

 

La collection de bijoux du Nordiska 

Le Nordiska est le plus grand musée d’histoire culturelle de Suède avec en réserve plus de 1,5 million d’objets dont 10 000 bijoux (contre 7 000 au musée des Arts décoratifs à Paris). Très riche, l’exposition en présente 1 000, de la couronne de mariée au collier en métal de H&M en passant par le pendentif du noble suédois Gustav Baner. Dans les vitrines, les pièces sont classées par thématiques comme les cheveux, le sentiment, le deuil, la mode punk, la fonction de fermer un vêtement, les boutons, les peignes, etc. Facile d’accès et passionnant.

 

Les joyaux de la couronne (Skattkammaren) au Palais Royal

Il est interdit de photographier les bijoux de la couronne suédoise conservés dans de sombres caves du Palais Royal. La pièce la plus ancienne est l’épée d’apparat de Gustave Vasa en or incrustée de pierres précieuses de 1772. C’est le roi Erik XIV qui a initié ce trésor lors de son sacrement en 1561 en s’inspirant de la magnificence de ceux de la couronne d’Angleterre. Il fit alors réaliser une couronne, un sceptre et un globe exposés ici. Même s’il ne s’agit pas des plus beaux d’Europe, ils méritent le déplacement.

 

Antikt Gammalt & Nytt, la boutique de bijoux vintage

Dans le quartier des boutiques internationales de luxe, cette micro boutique vintage a miraculeusement résisté. Les vitrines sont remplies d’anciennes têtes de mannequins aux expressions incroyablement humaines. Comme sorties de vieux films hollywoodiens, elles sont parées de bibis à plumes et de bijoux couture : boucles d’oreilles et colliers en bakélite aux couleurs pop, manchettes en strass blancs, etc. On peut y passer des heures.

 

La bague du capitaine au musée Vasa

En 1628, le Vasa un navire de guerre flambant neuf quitte le port de Stockholm pour sa première sortie en mer et… chavire en moins de 5 minutes, à 1300 mètres au large. Ici, on peut admirer le gigantesque navire extirpé des eaux 300 ans plus tard, quasiment intact. Parmi les objets retrouvés figurent des squelettes, de la vaisselle et … la bague en or du capitaine ! Une miraculée.

 

Les costumes-bijoux des mariés dans l’armurerie du Palais Royal

Parmi les objets ayant appartenu à la famille royale suédoise (armures, décorations, etc.), les pièces les plus extraordinaires sont les costumes de mariés de Gustav III et de Sofia Magdalena (1766). Des vêtements-bijoux en tissu d’argent supposé refléter la lumière divine et symbolisant la pureté et l’innocence : la robe en brocard est stupéfiante avec sa taille de guêpe (53,5 cm) inversement proportionnelle à sa largeur et à sa traîne de 3 mètres tandis que la veste du marié est, elle, entièrement rebrodée de soleils et de nuages. Un travail extrêmement sophistiqué réalisé à Paris.

 

La salle dorée de l’Hôtel de ville

L’architecture de Stockholm est austère avec quelques exceptions qui confirment la règle comme cette salle tapissée de 19 millions de tesselles en or dans laquelle on entre par deux portes de cuivre pesant chacune une tonne. Sur les murs, les dessins en mosaïque, réalisés entre 1921 et 1923, racontent l’histoire de la Suède du 9e siècle aux années 1920. Celui du fond, représente la reine du lac Mälar (qui s‘étire jusqu’à Stockholm) assise sur son trône et tenant dans ses mains les édifices de la ville. De chaque côté, un hommage à l’Orient et à l’Occident avec notamment la Tour Eiffel et le drapeau américain. Ce cadre somptueux peut accueillir 700 invités.

 

Image en bannière Le musée National

 

Article relatif à ce sujet :

La partie historique de la galerie des Bijoux du Musée des Arts Décoratifs

Articles les plus lus

La boutique de colliers de Frédérique Mattei

Dans sa toute nouvelle micro boutique, Frédérique Mattei présente ses colliers oversized, des assemblages d’éléments chinés dans le monde.

Les merveilles horlogères du musée Beyer

Le musée Beyer est celui de la famille éponyme, le plus grand revendeur suisse de montres. Il présente sa collection renommée d’horloges,...

La partie historique de la galerie des Bijoux du Musée des Arts Décoratifs

Le Musée des Arts Décoratifs à Paris possède une collection de plus de 5 000 colliers, bracelets, broches et autres bagues. Un millier d’entre eux est...

L'incontournable galerie Elsa Vanier, à Paris

Pour vous offrir un bijou contemporain que l’on ne verra nulle part ailleurs, rendez-vous à la galerie Elsa Vanier. Une adresse d’initiées.

Le musée de la joaillerie, à Vicenza

On croit qu’il existe pléthore de musées comme celui-ci, entièrement consacrés à la joaillerie. Il n’en est rien… Rencontre avec sa fondatrice et...

7 raisons d'aller au Musée des Arts Décoratifs

Il y en a mille… Mais dans un premier temps, voici mes œuvres et mes salles préférées pour partir à la découverte du Musée des Arts Décoratifs, ce...