Itinéraires joailliers

27 janvier 2016

Le plus gros cambriolage de l’Histoire à l’hôtel de la Marine

Il n’a pas eu lieu chez Chopard, Cartier ou Harry Winston, mais à l’angle de la place de la Concorde et de la rue Saint-Florentin.

 

 

La monarchie est abolie, on est en septembre 1792 au pire moment de la Révolution. L’hôtel de la Marine est alors le Garde-Meuble royal où sont conservés les Joyaux de la Couronne de France. Le mode opératoire du cambriolage est rocambolesque : les brigands s’introduisent par une corde accrochée à la lanterne à l’angle et s’installent, chantent et boivent en faisant grand bruit pendant trois longues nuits sans être inquiétés. Au fur et à mesure, ils embarquent un trésor inestimable composé de sept tonnes d’or et de plus de 10 000 pierres précieuses et perles. Quelques merveilles parmi les merveilles : « Le Régent » considéré comme l’un des plus gros diamants du monde, le « Côte de Bretagne » de 107 carats ou encore le « Sancy » qui heureusement ont été retrouvés. Ils sont aujourd’hui à l’abri, à la galerie d’Apollon au musée du Louvre (Paris). Le diamant bleu de Louis XIV de 69 carats (aujourd’hui sous une autre forme et appelé « Hope »), lui, est au Smithonian Institute de Washington. Les pierres de plus petits calibres, faciles à écouler, ont, elles, disparu à jamais. Qui ? Pourquoi ? Les cambrioleurs arrêtés ne seraient que des seconds couteaux qui auraient bénéficié de complicité en haut lieu. Les royalistes, pour monter une armée révolutionnaire ? Danton, pour acheter les ennemis de la Révolution ? Les Anglais, pour affaiblir l’ennemi français et l’empêcher de monter une armée ? Ce gigantesque casse reste l’une des plus grandes énigmes de l’Histoire de France.

 

Articles relatifs à ce sujet :

Visiter la galerie d’Apollon rénovée, au Louvre

5 bijoux de l’impératrice Eugénie au musée du Louvre

Articles les plus lus

Place Vendôme : la collection de photos du joaillier Lorenz Bäumer

En 1995, Lorenz Bäumer s’installe place Vendôme. Dans la foulée, il débute une collection de photos, dédiée à ce lieu emblématique de la haute...

Les bijoux Art nouveau du Schmuckmuseum Pforzheim : une collection dans la collection

Il faut remonter à l’origine de la collection du Schmuckmuseum Pforzheim pour comprendre la très grande richesse de cette section dédiée à l’Art...

Musée Lalique, dans l’uni-verre de l’artiste

Avec 650 objets dont une soixantaine de très beaux bijoux, le musée Lalique permet de comprendre l’importance croissante de cette matière dans le...

6 raisons d'aller au musée Amrapali à Jaipur

Étonnamment, malgré la tradition millénaire du bijou en Inde, le musée Amrapali est le seul musée dans le monde à lui être complètement consacré.

Sprague, le squat dédié au bijou

Et si on allait faire un tour au DOC ? C’est dans ce squat du 19e arrondissement de Paris que s’est installée l’association Sprague dédiée au bijou.

« La Colonne Vendôme » à la loupe, aux éditions Norma

 » Quand on m’a demandé de photographier le travail des patines du bronze, j’ai eu une certitude : c’était le moment ou jamais de réaliser le...