Business

08 août 2016

Boîte à surprises…

L’écrin ? Une petite boîte bien plus importante qu’elle n’en a l’air.

Épousant au plus près les formes du bijou, l’écrin est une protection. Il participe aussi de l’art du cadeau, il euphorise l’attente, démultiplie le mystère. Il s’ouvre sur le plaisir et la surprise. Certains sont reconnaissables au premier coup d’œil, comme celui de Cartier. Célèbre entre tous, en maroquin rouge surligné d’une frise dorée, il participe à tous les films publicitaires et à toutes les vitrines. Celui mis au point par la maison Vuitton, en 2001, lorsqu’elle s’est lancée dans la joaillerie, est tout aussi très identifiable car il reprend la forme d’une malle tapissée de toile Monogram.

Les artisans, capables de ce travail, sont aujourd’hui en voie de disparition. Et leurs prix sont astronomiques, comptez 2 000 euros pour l’écrin d’un collier fait à la main, en bois de peuplier tapissé de cuir. Pour la créatrice Marie-Hélène de Taillac, « ils sont essentiels car ils participent à forger l’identité d’une maison ». Les siens, en cuir de couleurs assorties à celles des bijoux et de sa boutique, sont étudiés au détail près avec ses motifs fétiches estampés sur le rebord. Même le bruit sourd et net que fait l’écrin quand il se referme a été pensé…

Couleurs, matières… En termes de créativité, tout est possible. Valérie Messika en a conçu un spécial pour ses bagues de fiançailles : une boîte noire qui s’éclaire lors de l’ouverture. L’une des idées les plus originales a été mise en œuvre il y a quelques années par Solange Azagury-Partridge, alors directrice artistique de Boucheron : un intérieur tapissé de vison foncé pour les pièces de haute joaillerie.

L’écrin d’origine d’une pièce ancienne peut, lui, contribuer à déterminer l’authenticité de cette dernière. Pour les collectionneurs, il représente une forme de garantie. « Il peut être aussi source de bien des surprises… », raconte finalement le joaillier quadricentenaire Mellerio. En effet l’écrin des bijoux transformables du XIXe siècle était souvent doté de trappes secrètes recelant une épingle à chignon, un pendentif, un tournevis ou… des messages intimes.

Articles les plus lus

Urgent : recherche polisseuses et polisseurs !

Polir n’est pas scier ou souder la matière mais l’apprivoiser, jouer avec elle, lui donner le plus bel aspect possible en utilisant les meilleures...

De la mine à la vitrine, du brut à la pierre facettée

Grâce à l’achat du brut, les joailliers peuvent personnaliser la taille de leurs plus belles pierres. C’est aussi une des solutions au défi de la...

Nicolas Bos, CEO de Van Cleef & Arpels : transmission des métiers et des savoir-faire joailliers

Préservation et transmission des métiers et des savoir-faire joailliers : il faut séduire la gen’Z et celles qui vont suivre… Mission pour laquelle...

Demain, 5 nouvelles façons de découvrir le bijou au musée

Le dernier salon Museum Connection a montré une effervescence folle dans les musées engendrée par d’extraordinaires innovations. Il est temps de les...

Le business model digital de Sophie d’Agon

Sophie Lepourry a lancé la marque de bijoux Sophie d’Agon, il y a 5 ans. Elle revient sur la stratégie digitale qui l’a menée au succès et à...

Bijoux griffés/non griffés, les enjeux

Bijoux griffés / non griffés : le marché va-t-il évoluer comme ceux de la maroquinerie et de l’horlogerie majoritairement détenus par des grandes...