09 juin 2017

Le Petit Prince dans l’exposition « Medusa »

« Parce qu’il lui est lié, le bijou parle pour le corps quand ce dernier s’est tu : il identifie les morts », écrit Michèle Heuzé dans le catalogue de l’exposition « Medusa ». Cette gourmette en argent oxydé gravé a permis de résoudre l’énigme de la disparition d’Antoine de Saint-Exupéry. Quand en 1998, un pêcheur la remonte dans ses filets au large des calanques de Marseille, elle permet enfin de localiser la zone dans laquelle a disparu l’avion de l’écrivain, en 1944. Elle est la clé de l’énigme ! En 2003, une partie des débris de la carlingue sont enfin remontés de 70 mètres de fond.

Articles les plus lus

Mazarin, la nouvelle marque de Louise de Rothschild et Keagan Ramsamy

Louise de Rothschild et Keagan Ramsamy donnent le nom Mazarin à leur toute nouvelle marque en or recyclé et diamants de synthèse.

Une montre féminine de Michael Kors, première publicité sur Instagram

Sur Instagram, il n’y a d’abord eu qu’un seul annonceur et une publicité par jour ! Le premier à oser y aller, en novembre 2013, fut Mickael Kors...

La joaillerie de Balmain

La maison de couture Balmain a lancé sa première collection de joaillerie. Sans surprise, elle couvre une large gamme de prix et reprend les codes de la...

R5 Diamant, l'automobile rencontre la joaillerie

Pour les 50 ans de la mythique R5, Renault édite un modèle Diamant, unique, en collaboration avec l’architecte d’intérieur Pierre Gonalons.

Un bijou d’Anna Hu au Musée des Arts Décoratifs

Le Musée des Arts Décoratifs continue sa politique d’acquisition de bijoux contemporains : une pièce de la créatrice Taïwanaise Anna Hu vient...

Les ornements de nez dans l'exposition "Machu Picchu et les trésors du Pérou"

À pendeloques, en forme de crabe, en bimétal, arrondi, martelé… Que de somptueux ornements de nez dans cette exposition « Machu Picchu et les...