25 août 2016

60

En 2015, 60% de la demande en or destinée à la joaillerie provenait d’Inde et de Chine. Mais la demande des consommateurs indiens est au plus bas depuis sept ans : entre avril et juin 2016, elle a chuté notamment à cause des mauvaises récoltes ayant réduit les revenus des agriculteurs. Ces derniers, qui investissent traditionnellement dans les bijoux, représentent deux tiers de la demande (World Gold Council).

Articles les plus lus

Renard Bijoux, l’émotion du quotidien

On perçoit dans les bijoux de Véronique Renard l’authenticité, l’émotion liée aux petits riens du quotidien, le travail fait main…

Repossi x Mapplethorpe

Gaia Repossi, directrice artistique de la marque fondée par son père (aujourd’hui propriété de LVMH), a imaginé une collection de bijoux inspirée de...

Diamants de synthèse sur or noir chez DFLY

Philippe Airaud, designer de DFLY, décline le modèle « Oddity » en or noir, les diamants restent sertis dans de l’or jaune. Magnifique.

La chevalière personnalisable de Stamped

Avec Stamped, Magda Benmlih livre une nouvelle belle interprétation de la chevalière personnalisable en 3 semaines.

Van Cleef & Arpels renforce son lien historique avec la danse

Un des bijoux emblématiques du joaillier est le clip-ballerine apparu au début des années 40. Au-delà des créations joaillières et horlogères, Van...

Messages personnels: les acrostiches de Chaumet

En accord avec l’histoire de chacun, Chaumet décline le bracelet acrostiche dont la succession d’initiales de chaque pierre forme un message.