25 août 2016

60

En 2015, 60% de la demande en or destinée à la joaillerie provenait d’Inde et de Chine. Mais la demande des consommateurs indiens est au plus bas depuis sept ans : entre avril et juin 2016, elle a chuté notamment à cause des mauvaises récoltes ayant réduit les revenus des agriculteurs. Ces derniers, qui investissent traditionnellement dans les bijoux, représentent deux tiers de la demande (World Gold Council).

Articles les plus lus

"L'art des perles en Afrique" au musée Rietberg, à Zürich

« L’art des perles en Afrique » au musée Rietberg met en lumière la magnifique collection Mottas, qu’il vient d’intégrer. Les bijoux anciens ou...

La collection "Art déco" de Burma

La maison Burma étant née en 1927, c’est tout naturellement qu’Alexandra Zarcate s’est inspirée de l’Art déco. Nouvelle directrice artistique,...

"Wild Pop", la collection haute joaillerie de Bulgari

À Rome, le joaillier italien a imaginé une ambiance warholienne pour présenter « Wild Pop », sa nouvelle collection de haute joaillerie. On retrouve...

La haute joaillerie s'inspire de la haute couture

La haute joaillerie multiplie les liens avec la haute couture, l’un de ses thèmes fétiches. Chopard et David Morris ont présenté des pièces lors des...

Haute joaillerie : l'émeraude en majesté

Les dernières collections de haute joaillerie plébiscitent l’émeraude et son vert intense habité par des inclusions que l’on nomme givres ou

L’engouement pour le serti neige

L’art du sertissage, la façon de fixer les pierres précieuses sur un bijou, est peu mis en avant. Au-delà des quelques figures imposées, des grands...