Mon agenda

26 mars 2021

Découvrir le rubis à L’École des Arts Joailliers avec Marie-Anne Bruschi

D’une insatiable curiosité, Marie-Anne Bruschi journaliste et fondatrice du site Re-Voir Paris arpente la ville afin de nous livrer ses meilleures adresses. Pour lui présenter L’École des Arts Joailliers, je l’ai invitée à suivre un cours : « Le rubis, pierre ardente et envoûtante ».

Texte et photos Sandrine Merle.

 

 

Le rubis, de couleur rouge, est l’une des 4 pierres précieuses. Au-delà de 5 carats, il est rarissime. Les plus beaux sont couleur « sang de pigeon », c’est-à-dire rouge intense. On en trouve au Myanmar, au Mozambique et plus étonnant au Groenland. Cette pierre étant d’une grande richesse, L’École des Arts Joailliers a conçu un cours passionnant, « Le rubis, pierre ardente et envoûtante », mené par les gemmologues Marie-Laure Cassius-Duranton et Caroline Boneti.

 

Sandrine Merle. Tu connais Paris comme ta poche mais, tu n’étais jamais entrée dans cet hôtel de Ségur où se trouve L’École.

Marie-Anne Bruschi. L’intérieur des magnifiques hôtels particuliers parisiens n’est en général guère accessible. J’y suis entrée par la rue Danielle Casanova mais ce gigantesque bâtiment donne aussi sur le 22, place Vendôme où se trouve la boutique Van Cleef & Arpels. Son architecte, Jacques V Gabriel a conçu d’autres bâtiments de la place Vendôme ainsi que le château de Compiègne que j’adore. Dans L’École, je suis tombée sous le charme des moules de bijoux en plâtre et des photos de pierres tapissant les murs, des outils traditionnels d’artisans dans les salles de classe et de la bibliothèque avec ses milliers d’ouvrages. Une belle découverte !


S.M. Qu’est ce qui t’a le plus interpellée pendant ce cours ?

M-A.B. Je savais que le rubis était une pierre précieuse de couleur rouge toutefois j’ignorais qu’il présentait souvent des nuances violettes, orangées ou roses influant énormément sur le prix. C’est pourquoi deux rapports d’analyse de laboratoires très sérieux peuvent diverger sur la couleur, personne ne les percevant de la même façon ! Dans une interview diffusée pendant le cours, le gemmologue américain, Richard W. Hugues, a très bien expliqué la difficulté à s’entendre sur l’objectivité de la couleur. Ceci m’est apparu comme une évidence lors d’un exercice consistant à sélectionner le rubis le plus rouge parmi une dizaine.

 

S.M. Te voilà initiée au monde des pierres précieuses et de la joaillerie !

M-A.B. L’approche du cours est très intéressante car elle va bien au-delà : elle est transversale. J’y ai retrouvé un certain nombre de mes centres d’intérêt. L’approche est littéraire avec la présentation du livre de Joseph Kessel « La Vallée des Rubis ». Elle nous plonge dans l’histoire et la symbolique grâce à l’intervention filmée de Michel Pastoureau, spécialiste de la couleur et médiéviste. Et elle fait voyager ! Grâce à des images tournées par un professeur de L’École dans les mines de Mogok au Myanmar, nous avons pu pénétrer dans ce gisement ­exploité depuis 2 000 ans.

 

S.M. Ce cours n’a donc rien à voir avec un cours magistral traditionnel…

M-A.B. Les 4 heures sont passés à une vitesse folle ! Le cours de Marie-Laure Cassius-Duranton et Caroline Boneti est vivant. On ne s’ennuie jamais grâce à la diversité des formats et même, on s’amuse avec des exercices pratiques pour observer la fluorescence, le dichroïsme, etc. C’est magique de pouvoir manipuler ces très belles pierres et de jouer au gemmologue !

 

S.M. Prête à retourner à L’École ?

M-A.B. Oui car tu en ressors plus riche alors qu’en général tu ressors plus pauvre des boutiques des joailliers !

 

S’inscrire au cours « Le rubis, pierre ardente et envoûtante »

Revoir-Paris, le city-guide de Marie-Anne Bruschi

@marieannebruschi

 

Articles relatifs à ce sujet :

La collection de Roger Caillois dans l’exposition « Pierres Précieuses »

Marc Deloche à L’École des Arts Joailliers

« Découvrir le Monde des Pierres » un cours pour vos ados à L’École des Arts Joailliers 

Articles les plus lus

Enfin un livre sur Aldo Cipullo!

L’étroite collaboration avec Cartier est au centre de la vie d’Aldo Cipullo, dans tous les sens du terme : elle commence dix ans après son arrivée à...

"Découvrir le monde des pierres", un cours pour vos ados à L'École des Arts Joailliers

Les cours proposés par L’École des Arts Joailliers s’adressaient également à un jeune public entre 5 et 18 ans. J’ai assisté à celui intitulé...

Vente Aguttes, éloge des bijoux non signés

Dans un bijou, la signature ne fait pas tout ! J’aime particulièrement ceux qui ne sont pas signés comme cette petite dizaine sélectionnée dans la...

Si le Père Noël était un chic type...

Si le Père Noël était un chic type, il m’offrirait un diamant rose d’Argyle, un itinéraire joaillier au Pérou, un « Tutti Frutti » de Cartier...

À lire, "Jean Dunand" aux Éditions Norma

Dans ce livre « Jean Dunand » des Éditions Norma, Félix et Amélie Marcilhac proposent une première : un répertoire d’une cinquantaine de bijoux.

"Le dessin sans réserve" au MAD

Cette exposition présente pour la première fois le fond de dessins du MAD, l’un des plus riches au monde avec plus de 200 000 feuilles du XVe au XXIe...