Business

10 septembre 2018

Malika Benshila Hutin, fondatrice de l’agence Pink Heater

Pour le lancement de son shop, TFJP propose une sélection de bijoux de créateurs en partenariat avec le pop-up store Pink Heater (du 26-30 septembre 2018). Malika Benshila Hutin, sa fondatrice, explique son concept.

 

Quel est le rôle de Pink Heater ?

Depuis 10 ans, j’accompagne les créateurs de bijoux dans leur développement commercial. Cela consiste d’abord en une mise en contact avec des sites comme Net-à-Porter ou des grands magasins à travers le monde comme le Bon marché, les Galeries Lafayette, Saks, Harvey Nichols, Tsum en Russie, Tomorrowland au Japon, etc. Nous avons aussi un excellent réseau au Moyen-Orient. Une fois la commande passée, Pink Heater aide les créateurs sur la partie administrative : papiers de douane, factures pro-formats, conditions de vente spéciales, etc. Ce qui rassure l’acheteur de ces boutiques !

 

Quel type de créateur accompagnez-vous ?

Il faut avant tout qu’il se consacre entièrement à sa marque et qu’il en ait une vision à 4, 9 ans ou plus. Il doit aussi être prêt à se développer avec ce que ça implique en terme de produits mais aussi d’outils marketing. Quant au coût, il existe différentes formules : c’est au cas par cas.

 

Quelle va être la sélection ? Et l’atmosphère ? Parlez-moi de ce pop-up store.

Nous sommes dans un lieu magique, un hôtel particulier du 18e siècle place Vendôme, l’épicentre de la joaillerie. J’y ai réuni des créateurs internationaux talentueux et hyper créatifs comme Monique Péan, Stephen Webster, Marie Mas, Nuun, Nak Armstrong, Yeprem ou encore Tomasz Donocik. Les visites des acheteurs sont planifiées et personnalisées afin qu’elles restent un moment d’échange. Pour l’acheteur traditionnel rebuté par le gigantisme de Couture à Las Vegas ou de Baselworld, c’est un nouveau rendez-vous davantage en phase avec ses besoins.

 

Pour la première fois, cet événement n’est pas seulement réservé aux professionnels : vous accueillez aussi des clientes privées. Pourquoi ?

Il y a un monde fou à Paris pendant la fashion week, cela représente une opportunité supplémentaire pour les créateurs.

 

Forte d’une culture internationale, quel regard portez-vous sur l’évolution du marché ?

La vente sur internet est en effervescence totale. Ceci dit, aux États-Unis les acheteurs s’ouvrent à nouveau à l’export pour rafraîchir leur offre. En Europe, les boutiques traditionnelles de bijoux se tournent dorénavant vers des marques incarnées et créatives. C’est aussi le cas de marchés suiveurs comme l’Asie et l’Asie du Sud-Est qui avaient d’abord capitalisé sur les marques des grands groupes. Autant dire que je me réjouis de cette évolution qui correspond à la philosophie de Pink Heater et à la sélection que nous présentons lors de cet événement, place Vendôme.

 

Du 12 septembre au 5 octobre 2018, sur the french jewelry shop x Pink Heater bénéficiez d’une offre privilégiée avec le code TFJP.

Articles les plus lus

"Inside Out : Le monde intérieur des pierres précieuses" de Billie Hughes

L’École des Arts Joailliers a reçu la gemmologue Billie Hughes, gemmologue et co-fondateur du laboratoire Lotus Gemology. Elle réalise aussi de sublimes...

Bijoux à prix d'or

Quel impact le cours de l’or a-il sur le prix des bijoux et sur les tendances ?

Rencontre avec les acheteuses bijou du Bon Marché

J’ai rencontré les trois acheteuses de l’espace bijou du Bon Marché. Elles expliquent leurs choix, leur politique et leurs projets.

Le marché de l’horlogerie et de la bijouterie en France, en 2019

Contre toute attente, les chiffres de la consommation de montres et bijoux en France en 2019 réservent quelques bonnes surprises.

Kazumi Arikawa, addict aux camées et aux intailles

Lors de ma dernière visite chez Albion Art, j’ai eu le privilège de découvrir l’incroyable collection de camées de Kazumi Arikawa.

Mauboussin, des palais au métro

Le groupe Galeries Lafayette est devenu l’actionnaire majoritaire de Mauboussin tandis que l’exposition du MAD consacrée au maharadja d’Indore met en...