Business

04 septembre 2015

Les Mécaniques Célestes d’Elie Top

Connu pour les bijoux couture qu’il crée chez Lanvin, Elie Top imagine sa première collection de joaillerie, ultra technique et empreinte d’un charme vintage.

Entre figuratif et abstraction, poésie et rigueur scientifique, « Les Mécaniques Célestes » d’Elie Top s’impose comme la collection la plus remarquable de ces derniers mois. Elle n’est pas juste belle : elle se décrypte, se devine, s’interprète. Le voyage n’en finit pas. L’idée est arrivée par un catalogue d’exposition de la Galerie Kugel à Paris. Il se poursuit avec la sémantique liée aux noms des bijoux : Pluton, Soucoupe volante, Cinq planètes. Les références se mêlent et se juxtaposent comme dans un cabinet de curiosités. Les planètes inspirées par le sucrier en métal s’ouvrent sur des sphères armillaires serties de diamants, articulées et imbriquées les unes dans les autres autour d’un axe. Des pierres étranges aux reflets opalescents et iridescents comme la labradorite et la pierre de lune sont mises sur orbite.

Le thème de la cosmogonie n’est pas nouveau en joaillerie. En revanche, le traitement que lui réserve Elie Top est unique. Grâce à la technique de la 3D, « permettant une précision inatteignable avec la main de l’homme« , la collection se caractérise par la pureté mathématique du montage. Les micro-pièces suborbitales sont soudées au laser. D’une minutie horlogère, chaque bijou ciselé, serti de diamants microscopiques, dégage une indicible poésie amplifiée par les mélanges d’or et d’argent noirci, puis bleui et éclairci. La magie selon Elie Top, mondain de la bohème artistique parisienne, opère… Chaque pièce semble s’être patinée avec le temps, les boucles d’oreilles s’apparentent à des dormeuses du XXe. Avec cette collection de joaillerie, Elie Top ancre d’emblée la grammaire d’un style très personnel.

Articles les plus lus

Kazumi Arikawa, addict aux camées et aux intailles

Lors de ma dernière visite chez Albion Art, j’ai eu le privilège de découvrir l’incroyable collection de camées de Kazumi Arikawa.

Mauboussin, des palais au métro

Le groupe Galeries Lafayette est devenu l’actionnaire majoritaire de Mauboussin tandis que l’exposition du MAD consacrée au maharadja d’Indore met en...

"Marchands de perles", une saga commerciale par L'École des Arts Joailliers

Grâce à plus d’une année de recherches, L’École des Arts Joailliers a reconstitué l’histoire du commerce des perles fines. En voilà les résultats,...

Les "OVNI" de la haute joaillerie

Des OVNI de la haute joaillerie apparaissent, des outsiders capables de réaliser des pièces à plusieurs centaines de milliers d’euros. De quoi menacer...

La vente de la collection Al Thani chez Christie's, la vente du siècle ?

La vente de 400 pièces de le collection Al Thani chez Christie’s à New York a donné lieu à de nombreux records. Elle est partie pour être la vente du...

Guérin Joaillerie, l'histoire d'une mutation

Sous la houlette des Galeries Lafayette, l’enseigne de distribution Didier Guérin est devenue Guérin Joaillerie, une marque de joaillerie premium. Sa...