Business

06 novembre 2015

Le phénomène Ofée

Ofée est une marque emblématique de la « petite joaillerie », ce nouveau segment de gamme composé de bijoux précieux accessibles et trendy.

« Nos bijoux sont à la frontière entre la fantaisie et le précieux« , expliquent Valérie de Mazières et Anne Scelo, les fondatrices de la marque lancée en 2006. Leurs prix se situent entre 310 € et 5 000 €, la fourchette haute ne représentant que 15% du business. L’esprit mode qui les caractérise se rapproche de celui de la fantaisie tandis que ses matières sont celles utilisées par les joailliers de la place Vendôme.

Officiellement, les joailliers de la place Vendôme n’identifient pas cette marque comme une concurrente sérieuse car elle n’aurait pas d’histoire prestigieuse garante d’excellence. À tort, car la clientèle est de plus en plus sensible et réceptive à cette joaillerie désacralisée qui s’apparente à un accessoire de mode. Quant aux prix, ils sont parfaitement adaptés au pouvoir d’achat d’une clientèle française délaissée. La marque regorge aussi d’idées hyper créatives comme le bar à boucles d’oreilles offrant la possibilité de les acheter à l’unité pour composer une paire personnalisée. Et aujourd’hui, la marque opère une montée en gamme avec des bijoux plus imposants et une communication forte, adoptant tous les codes d’une maison de luxe.

Articles les plus lus

L'engouement pour le trunk show

Le trunk show est au créateur ce que le concert est au musicien : une façon de rencontrer son public et de générer des ventes. Très pratiqué depuis...

Ventes aux enchères : la joaillerie contemporaine a-t-elle sa place ? 

Bien conscient des difficultés pour vendre cette joaillerie contemporaine, la maison Sotheby’s ouvre une nouvelle voie.

Des nouvelles de Selim Mouzannar, à Beyrouth

 » Je n’ai pas le droit de me laisser abattre. Croire et lutter pour la paix est notre seul espoir. « 

La revanche des perles de culture ?

Le marché de la perle de culture est complètement déréglé et personne ne sait pour combien de temps.

"L'expertise, un vrai métier", la conférence chez Sotheby's

Être expert ne s’apprend pas, seule l’expérience permet de le devenir.

Marie Lichtenberg, une stratégie inattendue face à la contrefaçon

Les premières copies du « Locket » en émail sont apparues à peine un mois et demi après le lancement qui, lui, a eu lieu la veille du lockdown....