Business

29 septembre 2020

Le earwear de Paired

Avec Paired, Kate Fichard et Margot Grangeon proposent la première marque d’earwear, des bijoux pour habiller les appareils auditifs. L’équivalent de l’eyewear, pour la vue.

Par Sandrine Merle.

 

 

Un samedi en passant à Belleville, je me suis arrêtée net devant les affiches de la campagne Paired. Victime d’une surdité brusque de l’oreille gauche, j’ai évidemment été intriguée par ces images figurant des mannequins aux oreilles ornées d’excroissances en métal doré ou argenté. Homme, femme, millenials, seniors… Tous portaient un fil noué autour de leur Airpods, une coque argentée épousant l’arrière de l’oreille ou encore un élément comme une coulée émanant de l’intérieur. J’ai voulu en savoir plus sur ces bijoux ergonomiques.

 

L’idée de Kate

Ces bijoux ne sont pas seulement décoratifs: ils habillent les prothèses auditives comme celles que Kate porte depuis l’âge de 4 ans et les appareils réducteurs de bruit. Comme photographe, il lui est souvent arrivé d’avoir des bijoux comme sujets mais l’idée de Paired est née avec ses premières prothèses équipées de Bluetooth. « Ma mère m’a toujours maintenue dans un parcours scolaire normal et donc dans le refus du misérabilisme, précise cette jolie trentenaire branchée qui n’hésite pas à tirer ses cheveux en arrière. Et j’en avais aussi assez de leur couleur médicale chair qui contribue au tabou de l’appareillage. » Rompue au marketing digital, passée par Webedia et l’agence Étoile Rouge, Margot Grangeon est, elle, en charge de la partie business. L’affichage sauvage dans Paris, c’est son idée !

 

Le pouvoir de la mode

Avant l’aventure Paired, Kate a présenté une première collection manifeste au festival d’Hyères en 2018. Les pièces uniques et importables primées n’étaient pas commercialisables mais elles ont eu un avantage : attirer enfin la lumière sur ce problème de santé publique. « Seule la mode et le beau ont le pouvoir de lever tous les obstacles », affirme Margot Grangeon. Cette hybridation de la surdité et de la beauté bénéficiant de la mode des AirPods et autres écouteurs devrait contribuer à changer le regard sur les prothèses associées au sonotone de mamie. Pour quelle raison ne deviendraient-elles pas des accessoires de mode hyper créatifs comme des lunettes seventies oversized et colorées de Gucci ?

 

Les jeunes, premiers concernés

Parlez-en autour de vous, c’est fou le nombre de personnes concernées par le earwear. En France, elles sont 10 millions avec une surdité allant de moyenne à totale… et seulement 15 % portent un appareillage ! La majorité compense et souffre en silence. Mais ces bijoux ne sont pas seulement conçus pour les prothèses des malentendants et des acouphéniques. Les « Jacks » fixés sur des réducteurs de bruit protègent eux du brouhaha des restaurants, du vacarme insupportable des rues de Paris, deuxième ville d’Europe la plus bruyante et de l’intensité des décibels en concert. « Les jeunes sont les premiers concernés car ils se bousillent les oreilles avec les écouteurs », ajoute Margot Grangeon.

 

Un futur engagé

Très préoccupées par ce sujet lié au bien-être et à l’épanouissement, Kate et Margot veulent aller plus loin que le earwear avec des campagnes de dépistage (1 français sur 2 n’a jamais fait évaluer son audition) ou en facilitant l’accès à la culture (avec les sous-titres au cinéma par exemple). «Le combat s’apparente à celui pour le préservatif », termine Margot Grangeon. Elles envisagent des partenariats avec des festivals de musique, des entreprises souvent organisées en open spaces comme Facebook ou WeWork et pourquoi pas, une compagnie aérienne. En ambassadrice rêvée de Paired, il y a Angèle : sur Konbini, la chanteuse témoigne de sa souffrance liée aux acouphènes (qui concernent également son frère, Roméo Elvis). Ecoutez donc « J’entends » !

 

paired-earwear.com

 

Article relatif à ce sujet :

Bijoux « genderless »

Articles les plus lus

De la mine à la vitrine, du brut à la pierre facettée

Grâce à l’achat du brut, les joailliers peuvent personnaliser la taille de leurs plus belles pierres. C’est aussi une des solutions au défi de la...

Nicolas Bos, CEO de Van Cleef & Arpels : transmission des métiers et des savoir-faire joailliers

Préservation et transmission des métiers et des savoir-faire joailliers : il faut séduire la gen’Z et celles qui vont suivre… Mission pour laquelle...

Demain, 5 nouvelles façons de découvrir le bijou au musée

Le dernier salon Museum Connection a montré une effervescence folle dans les musées engendrée par d’extraordinaires innovations. Il est temps de les...

Le business model digital de Sophie d’Agon

Sophie Lepourry a lancé la marque de bijoux Sophie d’Agon, il y a 5 ans. Elle revient sur la stratégie digitale qui l’a menée au succès et à...

Bijoux griffés/non griffés, les enjeux

Bijoux griffés / non griffés : le marché va-t-il évoluer comme ceux de la maroquinerie et de l’horlogerie majoritairement détenus par des grandes...

Ventes aux enchères online, Violaine d’Astorg chez Christie’s

Pour Violaine d’Astorg, directrice du département joaillerie de Christie’s à Paris, estime que les acheteurs n’attendaient que les ventes online....