05 juin 2017

Une clé à molette dans l’exposition « Medusa »

« Ce pendentif n’est pas né d’une longue réflexion, mais d’une simple trouvaille dans un rayon du BHV en 1975 », explique son créateur Gilles Jonemann dont le travail est basé sur des matériaux simples et banals. « J’ai suspendu cette jolie clé à molette chromée de onze centimètres, comme il en existe tant d’autres, sur un lacet de cuir. Elle s’est imposée comme une évidence lorsqu’une cliente m’a demandé de monter son diamant : en voyant les deux sur mon établi, j’ai ressenti le choc des symboles entre celui de la bourgeoisie et celui du prolétariat. » Ce bijou, l’un des premiers à être issu du détournement d’objet, remporte le « Diamonds International Awards » de De Beers visant à moderniser l’utilisation du diamant. Il est aujourd’hui considéré comme une pièce majeure de l’histoire du bijou.

Articles les plus lus

10 boucles d’oreilles coups de cœur

Les boucles d’oreilles sont mon bijou préféré. Pas la puce, ce petit motif collé au lobe mais les pendants souples et mobiles, qui semblent d’une...

« Lucky Animals » de Van Cleef & Arpels

Un chat, un lion, un colibri ou encore un lapin : Van Cleef & Arpels compose une famille de neuf clips figurant des animaux facétieux. Ils sont...

Novembre 2017, le mois des enchères

La maison Millon disperse une collection de pièces orientales dont un magnifique collier marocain du début du XIXe siècle, destiné à la tenue d’une...

15 bijoux d’artistes

Porté par le succès de l’art contemporain, le bijou d’artiste a la cote. De Ron Arad à Louise Bourgeois en passant par Arman, Cocteau ou Ben,...

You say potato…

Esther de Beaucé, éditrice de bijoux d’artistes, consacre pour la première fois une exposition personnelle à Jacqueline de Jong, peintre...

20

Selon Frost & Sullivan, la production mondiale de diamants de synthèse devrait passer à 2 millions en 2018 et à 20 millions en 2026. Alors qu’elle...