Itinéraires joailliers

28 octobre 2015

Craveggia, le fief de Mellerio

Il y a 400 ans, l’histoire passionnante du joaillier Mellerio commence de façon rocambolesque, à Craveggia, dans le Piémont italien.

Pour ce joaillier tout commence en 1613 : Marie de Médicis lui octroie sa protection et le droit de commercer librement « pour services rendus au Royaume de France ». Ce privilège aurait été donné après qu’un ramoneur appartenant à la famille eut surpris, depuis un conduit de cheminée du Palais du Louvre, un complot visant à assassiner Louis XIII. En réalité, la famille Mellerio évoque aujourd’hui une raison géostratégique : Craveggia est situé dans une vallée permettant de descendre sans encombre vers Milan. En cas de besoin, les armées françaises pouvaient ainsi traverser facilement les frontières. D’autres vallées bénéficiant de la même situation, notamment Valtoline aux frontières avec l’Autriche, ont bénéficié de ce type d’accord.

Le décret signé par Marie de Médicis, conservé précieusement à la mairie, n’est pas visible par le grand public. Mais déambuler dans les ruelles revient à plonger dans l’histoire merveilleuse de cette maison incontournable dans l’histoire de la joaillerie. Surnommée le joaillier des reines, elle créa pour Marie-Antoinette, Isabelle II d’Espagne ou encore l’impératrice Eugénie. La quatorzième et la quinzième génération de Mellerio encore aux commandes se réunissent encore chaque été à Craveggia dans la maison de famille.

Articles les plus lus

Venise ou la Sérénissime des anneaux

Aux environ de l’an 1000, le doge aurait jeté pour la première fois une bague en or dans les eaux de la lagune en prononçant ses mots : « Nous...

La Pala d’Oro de la basilique Saint Marc avec Alberto Nardi

Dissimulé derrière le maître-hôtel, ce retable en or, en pierres précieuses et en perles a été commandé aux artisans de Constantinople en 916. Quand...

La boutique Georges Fouquet au musée Carnavalet

Porté par le succès ses bijoux dessinés par Mucha, Georges Fouquet demande à l’artiste tchèque de concevoir sa nouvelle boutique du 6 rue Royale, en...

5 raisons d’aller chiner aux Merveilles de Babellou

Ici, pas de sélection en demi-teinte : extravagance et théâtralité sont les critères de choix d’Isabelle Klein. Il faut qu’une pièce claque,...

Il y a 150 ans, quand la colonne Vendôme était à terre...

À l’époque, aucun joaillier n’a pignon sur la place Vendôme. Excepté Gabriel Lemonnier, le joaillier officiel de Napoléon III.

Marc Deloche à L'École des Arts Joailliers

« Ce qui m’a sans doute le plus interpellé dans ce tour du monde : la mise en lumière de la préciosité selon les cultures. Chacun décide de ce qui...