Business

08 mai 2019

GemGenève, un tremplin pour les jeunes talents

Le nouveau salon joaillier GemGenève souhaite mettre en avant de nouveaux talents. Après Camille Combremont et Emmanuel Tarpin en 2018, qui seront les grandes révélations de cette nouvelle édition ?

 

 

GemGenève, une immense visibilité

GemGenève consacre deux espaces aux jeunes talents. L’un est dédié à la HEAD (Haute Ecole d’Art et de Design) de Genève et à ses étudiants. L’autre, le Designer Vivarium, présente une dizaine de jeunes designers déjà en activité comme Alexandra Jeffords, Tatiana Vestraeten, etc. Et la visibilité pour ces jeunes talents est extraordinaire : en 2018, les 4 700 visiteurs étaient des marchands, des directeurs de studio chez de grands joailliers, des directeurs marketing, des journalistes, des influenceurs ou encore des collectionneurs. Deux jeunes, présents dans l’édition 2018, ont particulièrement récolté les fruits de cette énorme visibilité.

 

Camille Combremont, protégée des Faerber

« J’étais très impressionnée en présentant mon travail à des professionnels, explique Camille Combremont étudiante à la HEAD. Cela m’a permis d’échanger, de recevoir des critiques constructives et de faire des rencontres décisives. » Sa réinterprétation du rang de perles (thème imposé en 2018) a séduit Thomas Faerber, marchand et co-fondateur de GemGenève. Ce dernier lui a mis le pied à l’étrier en finançant la réalisation de quatre pièces en pierres de lune. Il les présente également à ses clients-collectionneurs en même temps que des pièces historiques et des gemmes extraordinaires. De quoi faire rêver bien des étudiants !

 

Emmanuel Tarpin, chouchou de la presse

« C’était génial », résume simplement Emmanuel Tarpin présent en 2018, dans le Designer Vivarium. Son travail de l’aluminium a séduit les journalistes notamment fans de ses boucles d’oreilles figurant des orchidées aux pétales bleus plissés illuminés de tourmalines Paraïba. S’en est suivi une série d’articles dans la presse du monde entier où certains le comparaient à JAR… Il a également gagné le « Jewelry Award » du magazine américain Town & Country. De telles louanges ont suscité l’intérêt des plus grands dont les acheteurs des grands magasins et Lee Siegelson, célèbre marchand new-yorkais. Il présente dorénavant ses bijoux en exclusivité lors des foires d’art comme la TEFAF.

Bon vent à tous.

 

GemGenève du 9 au 12 mai 2019

 

Articles relatifs à ce sujet :

Emmanuel Piat, négociant en pierres de couleur

6 raisons d’aller à GemGenève

Articles les plus lus

Urgent : recherche polisseuses et polisseurs !

Polir n’est pas scier ou souder la matière mais l’apprivoiser, jouer avec elle, lui donner le plus bel aspect possible en utilisant les meilleures...

De la mine à la vitrine, du brut à la pierre facettée

Grâce à l’achat du brut, les joailliers peuvent personnaliser la taille de leurs plus belles pierres. C’est aussi une des solutions au défi de la...

Nicolas Bos, CEO de Van Cleef & Arpels : transmission des métiers et des savoir-faire joailliers

Préservation et transmission des métiers et des savoir-faire joailliers : il faut séduire la gen’Z et celles qui vont suivre… Mission pour laquelle...

Demain, 5 nouvelles façons de découvrir le bijou au musée

Le dernier salon Museum Connection a montré une effervescence folle dans les musées engendrée par d’extraordinaires innovations. Il est temps de les...

Le business model digital de Sophie d’Agon

Sophie Lepourry a lancé la marque de bijoux Sophie d’Agon, il y a 5 ans. Elle revient sur la stratégie digitale qui l’a menée au succès et à...

Bijoux griffés/non griffés, les enjeux

Bijoux griffés / non griffés : le marché va-t-il évoluer comme ceux de la maroquinerie et de l’horlogerie majoritairement détenus par des grandes...