09 juin 2017

Le Petit Prince dans l’exposition « Medusa »

« Parce qu’il lui est lié, le bijou parle pour le corps quand ce dernier s’est tu : il identifie les morts », écrit Michèle Heuzé dans le catalogue de l’exposition « Medusa ». Cette gourmette en argent oxydé gravé a permis de résoudre l’énigme de la disparition d’Antoine de Saint-Exupéry. Quand en 1998, un pêcheur la remonte dans ses filets au large des calanques de Marseille, elle permet enfin de localiser la zone dans laquelle a disparu l’avion de l’écrivain, en 1944. Elle est la clé de l’énigme ! En 2003, une partie des débris de la carlingue sont enfin remontés de 70 mètres de fond.

Articles les plus lus

Les joailliers de l’U. A. M. au Centre Pompidou

L’exposition « U. A. M., une aventure moderne » présente parmi toutes les œuvres d’architectes, peintres ou encore décorateurs, une vingtaine de...

Christie’s à Genève: 50 ans de ventes

Montant de la dernière vente Christie’s à Genève : $81,620,500. Les trois top lots sont une bague Harry Winston ornée d’un diamant de 50,47 carats ($6...

GemGenève, le nouveau salon joaillier

Déçus par les salons traditionnels, le marchand de bijoux anciens Thomas Faerber et le négociant en pierres Ronny Totah ont lancé GemGenève. Pour ce...

A lire, « Figures »

Après « La Faune » et « La Flore », le livre « Figures » (réalisé avec le soutien de l’école des Arts Joailliers) clôt le triptyque...

Le mystère de la bague de George Sand

Personne n’avait encore identifié la pierre ornant la bague que George Sand avait reçue de sa grand-mère qui, elle, la tenait de la Grande Dauphine...

Le « Styloïde », nouveau venu à la galerie des Bijoux

En osmose parfaite avec l’anatomie, le « Styloïde » crée en 1999 par Lise Vanrycke vient d’entrer dans la collection de la galerie des Bijoux au...