09 juin 2017

Le Petit Prince dans l’exposition « Medusa »

« Parce qu’il lui est lié, le bijou parle pour le corps quand ce dernier s’est tu : il identifie les morts », écrit Michèle Heuzé dans le catalogue de l’exposition « Medusa ». Cette gourmette en argent oxydé gravé a permis de résoudre l’énigme de la disparition d’Antoine de Saint-Exupéry. Quand en 1998, un pêcheur la remonte dans ses filets au large des calanques de Marseille, elle permet enfin de localiser la zone dans laquelle a disparu l’avion de l’écrivain, en 1944. Elle est la clé de l’énigme ! En 2003, une partie des débris de la carlingue sont enfin remontés de 70 mètres de fond.

Articles les plus lus

Les objets chinés de Francesca Villa

La créatrice italienne Francesca Villa intègre sur des montures contemporaines des soldats de plomb, des jetons de casino américain, des boutons, des...

Les pendentifs "Compression" de César chez Artcurial

La prochaine vente Artcurial propose trois « Compression » de César. À partir de 1960, le sculpteur compacte des voitures puis il s’empare de toutes...

« Bijoux, Signes des Temps » à La Reine Margot

Le propriétaire de cette galerie et spécialiste en archéologie, Gilles Cohen, demande parfois à des créateurs contemporains d’imaginer une monture...

Sian Evans x Borgo de Nor

La créatrice anglaise Sian Evans dessine les bijoux de cette marque de robes très féminines. « Le challenge est de les réaliser en seulement quelques...

Les bijoux Sœur

Lancée en 2008, la marque à l’origine destinée aux jeunes filles s’est développée en proposant également des vêtements à leurs mères....

« La collection idéale de Diane Venet » au musée des Arts décoratifs

Cette exposition met en lumière le bijou d’artiste grâce à une collection de référence, celle de l’épouse du sculpteur Bernar Venet. Construite en...