17 août 2017

Le cocon de verre d’Agathe Saint-Girons dans l’exposition « Medusa »

Il est tout à fait possible de s’offrir certains bijoux exposés dans « Medusa » comme ce cocon de verre d’Agathe Saint-Girons. L’artiste l’a conçu pour faire une demande en mariage peu conventionnelle : celle qui le reçoit doit, pour prendre possession de la bague en or qu’il contient, le casser en mille morceaux. « Le geste symbolisant l’acceptation est bien plus engageant que celui d’ouvrir un écrin », explique l’artiste Agathe Saint-Girons qui le livre avec un mode d’emploi : « Offrez-le tel quel, puis brisez la glace et libérez les sentiments ». Tout cocon de verre qui reste intact ne présage rien de bon…

En vente à la galerie Elsa Vanier.

Articles les plus lus

Wild Pop, la collection haute joaillerie de Bulgari

A Rome, le joaillier italien a imaginé une ambiance warholienne pour présenter Wild Pop, sa nouvelle collection de haute joaillerie. On retrouve toute...

La haute joaillerie s'inspire de la haute couture

La haute joaillerie multiplie les liens avec la haute couture, l’un de ses thèmes fétiches. Chopard et David Morris ont présenté des pièces lors des...

Haute joaillerie : l'émeraude en majesté

Les dernières collections de haute joaillerie plébiscitent l’émeraude et son vert intense habité par des inclusions que l’on nomme givres ou

L’engouement pour le serti neige

L’art du sertissage, la façon de fixer les pierres précieuses sur un bijou, est peu mis en avant. Au-delà des quelques figures imposées, des grands...

Record pour un collier Elsa Schiaparelli chez Sotheby’s

Le collier Elsa Schiaparelli a été adjugé 85 000 euros il y a quelques jours lors de la vente Sotheby’s soit 5 fois son estimation basse de 15 000...

JAR à la galerie des Bijoux du Musée des Arts Décoratifs

A lui seul, le bracelet du joaillier américain JAR (acronyme de Joël Arthur Rosenthal) mérite une visite à la galerie des Bijoux. Il est rare de pouvoir...