22 mai 2017

Exposition « Medusa. Bijoux et tabous », coup d’envoi

C’est un honneur et un plaisir d’être le partenaire digital du musée d’Art moderne de Paris pour l’exposition « Medusa ». Immodestement, cette collaboration me paraît naturelle car le site que j’ai créé porte le même regard transversal et inédit sur le bijou. Pendant toute la durée de l’exposition, je livre sur l’ensemble des médias de the french jewelry post, des textes, des vidéos et des photos mettant en avant cette approche.

Exceptionnelle, cette exposition parisienne lève les tabous et les préjugés liés au bijou. Grâce à 400 pièces signées par un joaillier, par un artiste ou au contraire anonymes, elle montre que le bijou participe d’un univers de création, d’un laboratoire de formes et d’innovation. Détournements de matériaux, passerelles entre les univers, figures scandaleuses… Néophytes ou initiés : plusieurs visites s’imposent tant « Medusa » est riche d’anecdotes, d’histoires, de noms inconnus, de pièces spectaculaires ou très simples.

Je vous ai d’abord dévoilé l’installation de l’exposition « Medusa » avec les points de vue d’Anne Dressen, commissaire, et des conseillers scientifiques Michèle Heuzé et Benjamin Lignel. Je vous présente aujourd’hui collectionneurs, prêteurs, artistes, joailliers et autres acteurs du monde du bijou ayant assisté aux vernissages. Un public éclectique, enthousiasmé par cette exposition-événement à Paris.

Articles les plus lus

Bois précieux

Le bois n’est pas spontanément associé au bijou et pourtant… Il permet aux créateurs contemporains de s’affranchir des matériaux traditionnels que...

Les Leopards Awards

Promouvoir l’histoire, le présent et le futur de la joaillerie anglaise : voici le but de ces premiers Leopards Awards, lancés le 15 novembre prochain...

Les bijoux d’avant-garde dans l’exposition « Medusa »

L’exposition laisse une large place à ce type de bijou qualifié également de « contemporain », encore très peu connu en France. Ci-contre :...

En pièces détachées

Contrairement aux idées reçues, plus les bijoux sont réalisés avec des matériaux précieux, moins ils ont de probabilités de traverser le temps.

René Lalique dans l’exposition « Medusa »

Habituellement visible dans la galerie des Bijoux du musée des Arts décoratifs, ce collier « Noisettes » du début des années 1920 est l’une des...

Collection Al Thani, influences croisées

Du 29 mars au 5 juin 2017, le Grand Palais présente « Des grands Moghols aux Maharajahs. Joyaux indiens de la collection Al Thani », une exposition qui...