04 septembre 2015

Les Mécaniques Célestes d’Elie Top

Connu pour les bijoux couture qu’il crée chez Lanvin, Elie Top imagine sa première collection de joaillerie, ultra technique et empreinte d’un charme vintage.

Entre figuratif et abstraction, poésie et rigueur scientifique, « Les Mécaniques Célestes » d’Elie Top s’impose comme la collection la plus remarquable de ces derniers mois. Elle n’est pas juste belle : elle se décrypte, se devine, s’interprète. Le voyage n’en finit pas. L’idée est arrivée par un catalogue d’exposition de la Galerie Kugel à Paris. Il se poursuit avec la sémantique liée aux noms des bijoux : Pluton, Soucoupe volante, Cinq planètes. Les références se mêlent et se juxtaposent comme dans un cabinet de curiosités. Les planètes inspirées par le sucrier en métal s’ouvrent sur des sphères armillaires serties de diamants, articulées et imbriquées les unes dans les autres autour d’un axe. Des pierres étranges aux reflets opalescents et iridescents comme la labradorite et la pierre de lune sont mises sur orbite.

Le thème de la cosmogonie n’est pas nouveau en joaillerie. En revanche, le traitement que lui réserve Elie Top est unique. Grâce à la technique de la 3D, « permettant une précision inatteignable avec la main de l’homme« , la collection se caractérise par la pureté mathématique du montage. Les micro-pièces suborbitales sont soudées au laser. D’une minutie horlogère, chaque bijou ciselé, serti de diamants microscopiques, dégage une indicible poésie amplifiée par les mélanges d’or et d’argent noirci, puis bleui et éclairci. La magie selon Elie Top, mondain de la bohème artistique parisienne, opère… Chaque pièce semble s’être patinée avec le temps, les boucles d’oreilles s’apparentent à des dormeuses du XXe. Avec cette collection de joaillerie, Elie Top ancre d’emblée la grammaire d’un style très personnel.

Articles les plus lus

Gas et son atelier-bohème

Chez Gas, visite de l’atelier situé sur les hauteurs de Marseille. Là, bat le cœur de la marque au style « chic solaire ». 

Les montres seventies Piaget chez Artcurial

Cette vente exceptionnelle baptisée « Le temps est féminin », met en lumière une quinzaine de montres de femme vintage signées Piaget.

« Précieuses Ballerines » de Van Cleef & Arpels

Les ballerines, au cœur de la nouvelle exposition Van Cleef & Arpels, ont été inspirées dans les années 1940 par les peintures d’Edgard Degas.

« Le temps est féminin », l’édito de the french jewelry post

C’est un plaisir de signer l’édito de ce catalogue Artcurial. Il rend hommage aux montres vintage réunies pour cette vente aux enchères...

Le bijou couture à The Vintage Collector’s Fair

Les 1er et 2 décembre prochains, l’antiquaire de mode Catherine Lecomte réunit une quinzaine de confrères au Bristol. Le vintage haut de gamme se...

« Touaregs » au musée des Confluences

Cette exposition met en lumière les bijoux de ces tribus nomades du Sahara. Parfois associés à des bijoux de pacotille dans l’imaginaire collectif, ils...